Le binge drinking endommage l’hippocampe

Le binge drinking endommage l’hippocampe

24.01.2013
  • 1359025069404275_IMG_97483_HR.jpg

On sait que l’alcoolisation massive en un temps bref ou « binge drinking », pratiquée de manière réitérée, accroît le risque de démence et de dommages cérébraux. Un épisode par mois de cette pratique délétère a été associé à une augmentation significative des démences tardives.

Des auteurs utilisant des marqueurs de la neurodégénérescence, montrent chez des rongeurs que les signes d’endommagements du cerveau peuvent s’observer à court terme, vingt-quatre heures après la crise de binge drinking.

Effet cumulatif

Des rats ont été soumis à une imprégnation massive d’alcool, l’équivalent d’une absorption rapide de deux bouteilles de vin. Ils ont regardé ce qui se passe du côté de l’astroglie, sachant que ce tissu de soutien des neurones exprime différentes protéines lorsque le tissu est altéré, parmi lesquelles la vimentine. Ils observent un nombre important des cellules exprimant la vimentine au bout de vingt-quatre heures après l’imprégnation d’alcool, en particulier au niveau de l’hippocampe.

Un épisode unique de binge drinking n’entraîne probablement pas d’effets délétères ou cognitifs, estiment les auteurs. Mais une multiplication des épisodes est à même d’entraîner un effet cumulatif, avec dégâts fonctionnels, comportementaux et structurels du cerveau.

Alcoholism & Experimental Research, mars 2013.

 Dr BÉ. V.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter