Fonds d’investissement : le secteur de la santé garde la cote

17.01.2013
favoritePrint

Et si le secteur de la santé ne se portait pas si mal que ça ? C’est du moins ce que pense une poignée de spécialistes de la finance et d’investisseurs réunis au sein de Trecento Asset management, société de gestion qui lance son premier « fonds d’action international santé ». Son nom : Trecento Global Healthcare.

« Comparé au marché mondial du luxe qui représente 250 milliards de dollars, celui de la santé s’établit à 6 200 milliards de dollars. Ajoutez à cela des perspectives de croissance intéressantes dans les pays émergents et vous comprenez pourquoi nous avons choisi de créer ce fonds », argumente Julien Jérémie, directeur général et cofondateur de la jeune Trecento, sortie de terre en 2011.

1 000 sociétés du secteur dans le viseur

Le secteur de la santé offre quatre grands domaines d’investissement : l’industrie pharmaceutique, la biotechnologie, la technologie médicale (scanner, IRM) et les services (établissements privés, éditeurs de logiciels). Trecento s’intéresse aux 1 000 sociétés cotées dont la capitalisation boursière est supérieure à 100 millions d’euros. L’objectif de gestion de ce fonds est d’atteindre une performance annuelle nette supérieure à 7 %.

S’appuyant sur les recommandations d’un comité d’experts du secteur, la société de gestion espère compter dans ses futurs souscripteurs bon nombre de professionnels de la santé. « Les médecins et les autres professionnels traversent une période d’incertitude sur leurs perspectives de revenus, analyse Pierre-Alexis Buaillon, président de la clinique du Mont-Louis (Paris) et membre du comité d’experts. Pourquoi ne pas leur proposer un outil de gestion capable de leur apporter des solutions ? »

Pour être de la partie, les professionnels de santé ont la possibilité d’ouvrir un compte-titres ou de souscrire à un fonds d’épargne salariale, via AG2R-La Mondiale, partenaire de Trecento. « Dans le contexte actuel, proposer aux complémentaires santé et aux professionnels de santé d’investir ensemble est un signal très positif », ose Pierre-Alexis Buaillon. Les médecins le verront-ils du même œil ?

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les médecins spécialistes de l’UMESPE menacent de dénoncer le contrat d’accès aux soins jugé « insuffisant »

L’Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF) s’insurge des résultats de l’enquête présentée jeudi 21 mai par... 5

Le Pr Bernard Debré (UMP) veut supprimer 10 à 15 % d’hôpitaux en France

Le Pr Bernard Debré, député UMP de Paris, s’est déclaré favorable à la réforme du temps de travail à l’hôpital. « Bien entendu, il faut... 10

Hôpital : les GHT, opportunités et pièges pour les médecins DIM Abonné

La loi de santé de Marisol Touraine refonde le rôle du département d’information médicale (DIM) et de son médecin responsable, une... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

loisirs

Festival, Voyage, Restaurant... Retrouvez tous les choix de la rédaction

Consulter