55 000 euros par an pour les jeunes praticiens territoriaux : le SNJMG dubitatif

55 000 euros par an pour les jeunes praticiens territoriaux : le SNJMG dubitatif

05.12.2012
  • 1354708143395708_IMG_95307_HR.jpg

Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) « se félicite » de l’annonce faite par Marisol Touraine, qui a indiqué dimanche que le plancher de revenu minimal garanti pour les praticiens territoriaux de médecine générale serait de 55 000 euros annuels. Mais son président, Alexandre Husson, « doute de son efficacité puisque cette mesure ne répond pas au problème principal de l’installation ».

Pour le SNJMG, le frein essentiel à l’installation « réside dans les conditions d’exercice des médecins en secteur I ». Il cite pêle-mêle les 60 heures de travail hebdomadaire, la retraite à 67 ans, et le poids des charges économiques et administratives.

Le syndicat ajoute que la subvention ministérielle « est insuffisante et mal adaptée », car elle n’assure pas le besoin de trésorerie de la première année d’installation.

« Dans ces conditions, conclut le SNJMG, nous confirmons le mot d’ordre de grève des gardes des médecins pendant dix jours à partir du 22 décembre ».

Le PLFSS 2013 prévoit la création, sur la base du volontariat, de 200 postes de praticiens territoriaux dans les zones déficitaires en offre de soins. En échange d’un engagement de deux ans de ces praticiens, le texte leur garantit un revenu minimal.

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.12.2012 à 20h38

« Lorsque j'étais jeune médecin, j'ai quitté Paris pour un petit bled des PO, loin de tout CHU. C'était très bien au début car je gagnais bien ma vie mais très vite, je découvrais que je n'ai pas eu d Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter