Hôpital Trousseau : grève à la maternité contre le sous-effectif

Hôpital Trousseau : grève à la maternité contre le sous-effectif

26.11.2012
  • 1353935180392572_IMG_94561_HR.jpg

Deux syndicats de personnel non médical, FO et CGT, ont lancé un appel à la grève au sein de l’hôpital Trousseau (AP-HP), dans le 12e arrondissement parisien. Le mouvement a débuté ce lundi matin, pour une durée illimitée. Sont concernées la salle des urgences et les urgences gynécologiques. D’autres services pourraient bientôt rejoindre le mouvement.

Françoise Fouquet, infirmière affiliée à FO, décrit un personnel en grande souffrance : « Le nombre d’accouchements a bondi de 50 % par rapport à l’an passé en raison du transfert, en février, d’une partie de la maternité de l’hôpital Saint-Antoine. À l’occasion de ce transfert, des postes ont été supprimés. Même avec les heures supplémentaires et l’intérim, les personnels ne parviennent plus à faire face, ils sont épuisés. À force de tirer sur la ficelle, certains s’arrêtent. Aujourd’hui, par exemple, il manque quatre aides-soignants. »

Une réunion avec la direction programmée ce mardi

L’hôpital pédiatrique a réalisé 3 100 accouchements entre le 1er janvier et le 31 octobre. La direction de Trousseau organise une réunion demain pour examiner les revendications syndicales.

Outre des embauches, le remplacement des personnels en congé et le paiement des heures supplémentaires, FO et la CGT demandent que le matériel soit renouvelé. « Des scialytiques ne fonctionnent pas, reprend Françoise Fouquet. Des étriers se cassent la figure des tables. Il faut courir après tout, le scotch, les haricots. Ce ne sont pas de bonnes conditions de travail. »

D. CH.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
FILLON

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'élection présidentielle détaille sa contre-attaque sur le terrain de la santé. Il reproche au gouvernement d'avoir voulu imposer aux médecins le tiers payant – dont il supprimera, s'il est élu, le caractère obligatoire. Entretien. 14

À Saint-Lunaire, branle-bas de combat pour remplacer un généraliste

st lunaire

À Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), station balnéaire près de Dinard, la prochaine saison touristique donne des sueurs froides à la mairie. L... Commenter

Les décotes tarifaires unilatérales ne passent pasLes radiologues prêts au bras de fer avec la CNAM Abonné

radiologue

Furieux de l'entrée en vigueur de nouvelles baisses de tarifs et des forfaits techniques imposées par l'assurance-maladie, les radiologues... 3

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter