PRS : la région Ile-de-France vote contre

PRS : la région Ile-de-France vote contre

23.11.2012
  • 1353692744392239_IMG_94518_HR.jpg

Le Conseil régional d’Ile-de-France s’est prononcé ce vendredi majoritairement contre le projet régional de santé présenté par l’Agence régionale de santé que préside l’ancien ministre Claude Évin. La majorité du Conseil régional regrette que l’ARS ne propose pas de rupture réelle avec les choix antérieurs « qui ont mis à mal le service public de santé et l’hôpital public ». La région considère que la concertation n’a pas eu lieu autour de ce projet pluriannuel ; elle déplore en outre l’absence de réflexion sur les questions de santé environnementale. Le Conseil régional rappelle « que nombre d’annonces gouvernementales et les premières mesures prises notamment dans le PLFSS 2013 ne sont pas compatibles avec l’adoption d’un PRS au 31 décembre 2012 ».

Le projet concocté par l’ARS fait l’objet de nombreuses critiques. « Le souci du maintien du service public n’est pas mis en avant, les moyens ne sont pas traités et le financement des mesures n’est toujours pas évoqué, les propositions concernant en particulier l’accessibilité financière restent peu développées », se justifie la région dans un rapport présenté par Jean-Paul Huchon.

Les élus du Front de gauche, du PCF, de la Gauche unitaire et d’Alternative citoyenne ont déposé plusieurs amendements. Ils proposent un moratoire sur les restructurations d’hôpitaux, le refus de la logique financière, et le rejet des partenariats public privé.

Les huit conseils généraux de la région francilienne se sont déjà prononcés sur le PRS. Cinq d’entre eux, tenus par la majorité présidentielle, ont émis un avis réservé, très réservé ou défavorable. Les trois autres (Yvelines, Val-d’Oise, Hauts-de-Seine) ont rendu un avis favorable.

Le Conseil régional d’Ile-de-France s’est prononcé ce vendredi majoritairement contre le projet régional de santé présenté par l’Agence régionale de santé que préside l’ancien ministre Claude Évin. La majorité du Conseil régional regrette que l’ARS ne propose pas de rupture réelle avec les choix antérieurs « qui ont mis à mal le service public de santé et l’hôpital public ». La région considère que la concertation n’a pas eu lieu autour de ce projet pluriannuel ; elle déplore en outre l’absence de réflexion sur les questions de santé environnementale. Le Conseil régional rappelle « que nombre d’annonces gouvernementales et les premières mesures prises notamment dans le PLFSS 2013 ne sont pas compatibles avec l’adoption d’un PRS au 31 décembre 2012 ».

Le projet concocté par l’ARS fait l’objet de nombreuses critiques. « Le souci du maintien du service public n’est pas mis en avant, les moyens ne sont pas traités et le financement des mesures n’est toujours pas évoqué, les propositions concernant en particulier l’accessibilité financière restent peu développées », se justifie la région dans un rapport présenté par Jean-Paul Huchon.

Les élus du Front de gauche, du PCF, de la Gauche unitaire et d’Alternative citoyenne ont déposé plusieurs amendements. Ils proposent un moratoire sur les restructurations d’hôpitaux, le refus de la logique financière, et le rejet des partenariats public privé.

Les huit conseils généraux de la région francilienne se sont déjà prononcés sur le PRS. Cinq d’entre eux, tenus par la majorité présidentielle, ont émis un avis réservé, très réservé ou défavorable. Les trois autres (Yvelines, Val-d’Oise, Hauts-de-Seine) ont rendu un avis favorable.

DELPHINE CHARDON DELPHINE CHARDON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter