Marisol Touraine répond aux grévistes sur iTélé

Marisol Touraine répond aux grévistes sur iTélé

12.11.2012
  • 1352722525388169_IMG_93500_HR.jpg

La ministre de la Santé s’est adressée par médias interposés aux praticiens en grève depuis ce lundi 12 novembre. La question d’une renégociation de l’avenant 8, encadrant les dépassements d’honoraires, ne semble pas d’actualité. Sur iTélé, ce matin, Marisol Touraine a défendu becs et ongles ce texte signé avec une majorité de syndicats. « C’est un bon accord qui permet d’abord d’encadrer, c’est-à-dire d’interdire les dépassements abusifs », a rappelé la ministre. « Tous les syndicats, je dis bien tous les syndicats que j’ai rencontrés m’ont dit qu’ils en avaient assez de pratiques de 5 % de médecins qui jettent le discrédit sur l’ensemble de la profession », a-t-elle ajouté.

Des revalorisations mesurées

La ministre affirme qu’elle a bien entendu la revendication des praticiens qui justifient leurs dépassements par la stagnation des tarifs Sécu depuis des années. « Et bien dans l’accord, y compris pour les chirurgiens, il est prévu qu’il y ait une revalorisation au cours des 3 prochaines années », leur répond-elle. Dans quelles proportions ? La question reste en suspend mais il n’y aura pas de miracle, prévient Marisol Touraine. « Les actes n’ont pas évolué depuis des années. Je ne vais pas en quelques semaines, en quelques mois, compenser ce qui n’a pas été fait en 10, 15 ou 20 ans. »

N’en déplaise au BLOC. Le syndicat de chirurgiens, à l’initiative de cette grève, défendait ses revendications au ministère, la semaine dernière. « Le Bloc réclame 25% de hausse des tarifs : qui peut imaginer que c’est possible dans la période difficile actuelle ? », explique ce matin la ministre dans « Le Parisien ».

Une rumeur infondée

Marisol Touraine a aussi tenu à rassurer les internes, appelés à faire grève par l’ISNIH (Intersyndical national des internes des hôpitaux) pour défendre la liberté d’installation. « Il n’y a jamais eu et il n’y a pas de projet du gouvernement pour remettre en cause la liberté d’installation des médecins […] », leur a-t-elle dit, dénonçant une rumeur infondée prêtant au gouvernement la volonté contraire.

Les grévistes pourront aussi se satisfaire d’une ouverture de la ministre sur les assurances professionnelles des praticiens de bloc. « On peut regarder comment peser sur les assurances que contractent les chirurgiens », promet la ministre, qui reconnaît que ces charges sont de plus en plus élevées.

 S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter