François Fillon traité pour des calculs rénaux au Val de Grâce

François Fillon traité pour des calculs rénaux au Val de Grâce

08.11.2012
  • 1352389605387307_IMG_93306_HR.jpg

L’ancien Premier ministre François Fillon a été « traité », ce jeudi matin, à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris pour des calculs rénaux et devrait pouvoir sortir de l’hôpital « dans la journée de vendredi », a indiqué à l’AFP son entourage. « Le traitement s’est bien déroulé », a-t-on précisé. Son porte-parole, Jérôme Chartier, a parlé d’une « opération assez bénigne ». Pris de douleurs la veille, le candidat à la présidence de l’UMP a dû faire une halte dans un hôpital avant son meeting de La Châtre (Indre), puis annuler dans la soirée sa réunion publique de Montluçon (Allier) pour regagner Paris.

Selon son entourage, l’ancien Premier ministre pourrait reprendre sa campagne électorale ce week-end ou lundi. Quoi qu’il en soit, a-t-on précisé, les meetings programmés ce jeudi (Haute-Loire et Loire) et demain (Vaucluse et Gard) sont maintenus. Ils seront animés par les lieutenants de François Fillon. À dix jours de l’élection par les militants du nouveau président de l’UMP, cet ennui de santé constitue un nouveau coup pour le député de Paris.

Antécédents

Son début de campagne avait déjà été marqué par un accident de scooter pendant des vacances à Capri (Italie), à la fin juillet. Il s’était alors fracturé la cheville, ce qui l’avait contraint à avoir la jambe plâtrée et à se déplacer avec des béquilles jusqu’à la mi-septembre. Début octobre, M. Fillon avait également dû annuler un déplacement électoral en Isère pour cause, déjà, de colique néphrétique.

À Matignon, l’ancien Premier ministre avait aussi connu un gros problème de santé au cours de l’été 2008. Une douloureuse sciatique l’avait fait souffrir pendant plusieurs semaines au point de lui faire songer un moment à quitter ses fonctions. Ce matin, son rival pour la présidence de l’UMP, Jean-François Copé, lui a téléphoné pour lui adresser un message de soutien, a indiqué l’entourage du secrétaire général. « Au-delà des vicissitudes du moment, la santé, c’est évidemment plus important que tout le reste », a-t-il déclaré, en marge d’un déplacement électoral en Dordogne.

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 23

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

Dix cliniques ferment par an : la FHP dénonce le « goût amer » du quinquennat Touraine

clinique

Lamine Gharbi ne regrettera pas Marisol Touraine au ministère de la Santé. À un mois du premier tour de la présidentielle, le patron de la... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter