François Fillon traité pour des calculs rénaux au Val de Grâce

François Fillon traité pour des calculs rénaux au Val de Grâce

08.11.2012
  • 1352389605387307_IMG_93306_HR.jpg

L’ancien Premier ministre François Fillon a été « traité », ce jeudi matin, à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce à Paris pour des calculs rénaux et devrait pouvoir sortir de l’hôpital « dans la journée de vendredi », a indiqué à l’AFP son entourage. « Le traitement s’est bien déroulé », a-t-on précisé. Son porte-parole, Jérôme Chartier, a parlé d’une « opération assez bénigne ». Pris de douleurs la veille, le candidat à la présidence de l’UMP a dû faire une halte dans un hôpital avant son meeting de La Châtre (Indre), puis annuler dans la soirée sa réunion publique de Montluçon (Allier) pour regagner Paris.

Selon son entourage, l’ancien Premier ministre pourrait reprendre sa campagne électorale ce week-end ou lundi. Quoi qu’il en soit, a-t-on précisé, les meetings programmés ce jeudi (Haute-Loire et Loire) et demain (Vaucluse et Gard) sont maintenus. Ils seront animés par les lieutenants de François Fillon. À dix jours de l’élection par les militants du nouveau président de l’UMP, cet ennui de santé constitue un nouveau coup pour le député de Paris.

Antécédents

Son début de campagne avait déjà été marqué par un accident de scooter pendant des vacances à Capri (Italie), à la fin juillet. Il s’était alors fracturé la cheville, ce qui l’avait contraint à avoir la jambe plâtrée et à se déplacer avec des béquilles jusqu’à la mi-septembre. Début octobre, M. Fillon avait également dû annuler un déplacement électoral en Isère pour cause, déjà, de colique néphrétique.

À Matignon, l’ancien Premier ministre avait aussi connu un gros problème de santé au cours de l’été 2008. Une douloureuse sciatique l’avait fait souffrir pendant plusieurs semaines au point de lui faire songer un moment à quitter ses fonctions. Ce matin, son rival pour la présidence de l’UMP, Jean-François Copé, lui a téléphoné pour lui adresser un message de soutien, a indiqué l’entourage du secrétaire général. « Au-delà des vicissitudes du moment, la santé, c’est évidemment plus important que tout le reste », a-t-il déclaré, en marge d’un déplacement électoral en Dordogne.

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 3

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter