Secteur privé à l’hôpital : l’Assemblée s’en mêle

Secteur privé à l’hôpital : l’Assemblée s’en mêle

25.10.2012
  • 1351179659383838_IMG_92472_HR.jpg

Confusion au sujet de l’encadrement de l’activité libérale à l’hôpital : alors que la ministre de la Santé a confié une mission sur le sujet à la conseillère d’État Dominique Laurent (première réunion programmée le 5 novembre), les médecins hospitaliers découvrent avec agacement qu’un député a déposé un amendement sur le sujet, avant même l’ouverture de la négociation.

La Coordination des praticiens des hôpitaux (CPH) regrette « ce manque de coordination entre les pouvoirs exécutif et législatif », et demande que le temps de la concertation soit respecté.

L’amendement en question a été déposé par Christian Paul (PS), rapporteur du PLFSS. La commission des affaires sociales de l’Assemblée l’a d’ores et déjà adopté. Le texte prévoit une série de mesures visant à combattre les abus (dépassements excessifs, activité libérale prenant le pas sur l’activité hospitalière publique...).

À l’hôpital public, 4 500 praticiens ont un secteur privé, majoritairement des hospitalo-universitaires. Ce droit, institué en 1958, a été supprimé fin 1986 puis rétabli début 1987. Il répond à des règles strictes (la durée de l’activité libérale ne doit pas excéder 20 % de la durée du service hospitalier hebdomadaire) dont le respect n’est pas toujours contrôlé par les commissions locales d’activité libérale.

Interdiction du paiement en direct

L’amendement socialiste, au nom de la « transparence » et de la « moralisation », propose un « premier pas » contre les excès. Il interdit le paiement en direct, et prévoit que l’hôpital touche les honoraires avant de les reverser mensuellement aux praticiens concernés. L’amendement impose aux médecins de fournir à l’administration leur planning d’activité publique, en plus de leur récapitulatif d’activité libérale ; il propose de majorer la redevance versée à l’hôpital par le praticien lorsque ses honoraires dépassent un certain seuil (seuil qu’un décret fixera ultérieurement) ; et enfin, il confère aux directeurs d’hôpital la possibilité de demander à l’ARS le retrait de l’autorisation d’exercer en libéral.

Contactée par « le Quotidien », Dominique Laurent ne tient pas à commenter cette initiative parlementaire. Elle précise que l’accord signé cette semaine par les syndicats de médecins libéraux et l’assurance-maladie est « juridiquement applicable à l’hôpital ». « Notre travail dans les prochaines semaines va consister à décliner cet accord à l’hôpital public, dit la conseillère d’État, ancienne directrice de la politique médicale de l’AP-HP et ancienne dircab du ministre de la Santé Bruno Durieux. Il faudra creuser pour voir comment et par qui les sanctions seront appliquées » en cas de non-respect des plafonds, par exemple.

Le groupe de travail va regrouper un panel large de la communauté hospitalière publique. Y siégeront des médecins exerçant ou non une activité libérale. À compter du coup d’envoi le 5 novembre, une réunion par semaine est programmée jusqu’en fin d’année. La conseillère d’État remettra son rapport à Marisol Touraine en janvier.

DELPHINE CHARDON
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
25.10.2012 à 23h11

« Suite et fin : "le fait est qu'on récolte toujours ce que l'on a semé (du moins avant l'apparation de la culture expérimentale des OGM)" JC Michéa- La double pensée- p 225. »

Répondre
 
25.10.2012 à 23h05

« Et pourquoi donc ne pas informer objectivement tous nos confères lisant le Quotidien, du pourcentage de médecins hspitaliers perdant le tact et la mesure ? 5% de ceux qui font des dépassements comme Lire la suite

Répondre
 
25.10.2012 à 23h02

« 4500 PU-PH et PH font deux demi-journées d'execice libéral sur dix! Oui mis sur combien de médecins des hôpitaux ? Quel en est donc le pourcentage ? A être un tantinet partial, le conflit privé/publ Lire la suite

Répondre
 
25.10.2012 à 22h46

« Jaloux ! »
Un confrère

Répondre
 
25.10.2012 à 21h40

« Ok, ok. Et les après midi d'expertise à 300€ la demi heure ??
Et la main sur le coeur....
C'est pris en compte ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... 1

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter