Stock limité en vaccins contre la typhoïde : le HCSP définit les priorités pour la vaccination

Stock limité en vaccins contre la typhoïde : le HCSP définit les priorités pour la vaccination

19.10.2012
  • 1350663039382241_IMG_92038_HR.jpg

Du fait d’un retrait volontaire de lots du vaccin contre la typhoïde Typhim Vi en raison d’un contenu antigénique inférieur aux spécifications, des difficultés d’approvisionnement en vaccins contre la typhoïde sont à prévoir, indique le Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Afin que les stocks limités actuellement disponibles puissent, « dans la mesure du possible », leur être réservés prioritairement, le HCSP a défini les personnes les plus à risque d’exposition à la fièvre typhoïde dans un avis.

« Le retrait des lots n’est pas lié à un problème de sécurité », prévient d’emblée le HCSP. L’avis précise également qu’il est préférable de ne pas revacciner dans un délai de moins de trois ans les personnes qui ont été vaccinées avec l’un des lots du vaccin Typhim suspectés d’avoir un contenu antigénique insuffisant en polyoside Vi.

Le HCSP propose que les recommandations actuelles soient respectées notamment en population générale (personnels de laboratoire d’analyse de biologie médicale essentiellement ceux qui manipulent les selles), chez les militaires, dans le cadre des recommandations sanitaires aux voyageurs, dans les départements de la Guyane et de Mayotte.

Militaires et professionnels de santé

Toutefois, les militaires se rendant en mission outre-mer, en opérations extérieures ou en affectation embarquée doivent être considérés comme étant prioritaires. « La satisfaction de l’obligation légale concernant les personnels de laboratoire doit également être considérée comme prioritaire tout en notant que le respect des bonnes pratiques de laboratoire doit limiter, voire annuler le risque », recommande le HCSP. Il suggère que des doses de vaccin soient réservées « afin de pouvoir répondre à une éventuelle urgence sanitaire » qui pourrait survenir au niveau national, notamment à Mayotte ou en Guyane. Le HCSP évoque également le contrôle de la prescription du vaccin : la prescription limitée aux centres de vaccination agréés permettra de mieux contrôler l’utilisation du vaccin chez les voyageurs à risque, souligne-t-il.

Il est conseillé d’utiliser les autres vaccins typhoïdiques, dans la mesure de leur disponibilité, et notamment privilégier le vaccin combiné (typhoïde-hépatite A) chez les personnes qui relèvent également d’une vaccination contre l’hépatite A. Le HCSP rappelle l’importance des mesures d`hygiène à respecter pour réduire le risque de contracter la typhoïde et les autres maladies à transmission digestive.

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le Dr Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Cahuzac

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l'étranger, a été condamné jeudi à Paris à trois ans de prison... 7

L'espérance de vie en recul en 2015 aux États-Unis, selon les CDC

Longévité

L'espérance de vie des Américains a reculé en 2015, une première depuis 1993 selon un rapport des autorités sanitaires américaines. Un... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter