OGM : six académies taclent sévèrement l’étude Séralini

OGM : six académies taclent sévèrement l’étude Séralini

19.10.2012
  • 1350650622382143_IMG_92000_HR.jpg

« L’orchestration de la notoriété d’un scientifique ou d’une équipe constitue une faute grave lorsqu’elle concourt à répandre auprès du grand public des peurs ne reposant sur aucune conclusion établie ». L’avis que publient aujourd’hui six académies nationales – médecine, pharmacie, sciences, technologies, vétérinaire, agriculture – est sévère : l’étude du Pr Gilles-Éric Séralini sur la toxicité du maïs OGM NK 603 est contestable du point de vue de sa conception, de sa méthodologie, du choix des animaux utilisés et de l’interprétation des résultats.

« L’analyse statistique conventionnelle des résultats obtenus, tels qu’ils sont présentés dans l’article, montre qu’il n’y a pas de différence significative entre les groupes en ce qui concerne la survenue de tumeurs attribuable à l’OGM, au Roundup, ou à leur association, contrairement à ce que la formulation des auteurs de l’article laissait entendre au public », estiment les académies.

En conséquence, l’étude « ne permet aucune conclusion fiable ».

Un non-événement scientifique

De plus, la manière dont elle a été diffusée constitue donc, aux yeux des académies, « une faute grave ». Elles notent qu’il « est rare, en France, qu’un non-événement scientifique de cette nature suscite de telles passions jusqu’à mobiliser aussi rapidement les membres du Parlement ».

À propos de la communication choisie, les académies s’interrogent sur la concomitance de la sortie de deux livres, d’un film et d’un article, avec l’exclusivité de leur contenu accordé à un hebdomadaire, assortie d’une clause de confidentialité « y compris vis-à-vis des scientifiques », soulignent les académiciens. « Ces conditions de diffusion vers la presse, mise dans l’impossibilité de s’informer au préalable et donc sans possibilité de commenter en connaissance de cause, ne sont pas éthiquement correctes », jugent-elles.

Conflit d’intérêts

L’avis soulève aussi la question d’un possible conflit d’intérêt compte tenu de ce que l’auteur G.-E. Séralini et ceux qui l’entourent sont connus pour leur engagement écologique et des « soutiens financiers qu’ils ont obtenus par de grands groupes de distribution ».

Quant au fait d’être publié dans une revue internationale, les académiciens rappellent que « la publication d’un article dans une revue à comité de lecture n’est pas, à elle seule, le gage de sa qualité scientifique ». Certains articles publiés dans les revues internationales, « y compris les plus réputées d’entre elles, sont parfois de qualité médiocre ou se révèlent inexacts a posteriori », affirment-ils. Ils se disent tout de même surpris de la façon dont l’article a été accepté par la revue « Food and Chemical toxicology ».

Enfin, les académiciens sont prêts à admettre une réévaluation périodique « à l’aune de l’évolution des connaissances et du perfectionnement des techniques » des procédures adopter pour détecter toute éventuelle toxicité et/ou cancérogénicité des produits alimentaires.

Du crédit à l’expertise collective

Les recommandations formulées par les académies portent d’ailleurs toutes sur la communication des résultats scientifiques. Elles souhaitent que les universités et les organismes de recherche se dotent de règles éthiques concernant la diffusion aux journalistes et au grand public « afin d’éviter que des chercheurs privilégient le débat médiatique qu’ils ont délibérément suscité, à celui qui doit nécessairement le précéder au sein de la communauté scientifique ». Ils proposent que le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) s’adjoigne un Haut Comité de la science et de la technologie et demandent aux pouvoirs publics et à la représentation nationale de tout mettre en œuvre pour redonner crédit à « l’expertise collective et à la parole de la communauté scientifique ».

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 21 Commentaires
 
22.10.2012 à 09h17

« A force de payer moins cher les médecins, on ne recrute plus parmi l'élite et on arrive à ce niveau de certains commentaires : scientifiquement nuls.
Merci à eux pour cet argument de poids dans les Lire la suite

Répondre
 
22.10.2012 à 05h35

« Cher confrère, vous affirmez, sans doute avec la force qui découle de votre appartenance pour faire partie d’une de ces Académies, que : " Dès que des académiciens se prononcent, il faut croire le c Lire la suite

Répondre
 
21.10.2012 à 11h12

« Dès que des académiciens se prononcent, il faut croire le contraire des allégations de ces vieillards plus inquiets de leur prostate que de la santé publique. »

Répondre
 
20.10.2012 à 17h24

« Séralini quant à lui a bel et bien été payé par Carrefour et Auchan pour cette étude ; or ces grandes surfaces vendent avec d’énormes bénéfices de l’agriculture bio. Demandez-vous pourquoi, eux qui Lire la suite

Répondre
 
20.10.2012 à 12h55

« On en est revenu aux méthodes dignes de l’inquisition !
Je ne sais pas si Mr SERALINI a raison ou tort mais je pense que la réaction brutale et rapide des scientifiques en place montre qu'il a touch Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 2

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 9

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter