Diagnostic de la trisomie 21 : un nouveau test prénatal à l’essai en France

Diagnostic de la trisomie 21 : un nouveau test prénatal à l’essai en France

28.09.2012
  • 1348851617375428_IMG_90265_HR.jpg

Le test prénatal de diagnostic de la trisomie 21 sur le foetus à travers le sang maternel, est actuellement à l’essai en France, a confirmé Emmanuelle Prada-Bordenave, la directrice de l’Agence de la biomédecine en pésentant le rapport annuel 2011. Le PraenaTest, de la société Lifecodexx, est déjà autorisé depuis cet été en Suisse, en Allemagne et en Autriche. Ce type de test sur « l’ADN foetal circulant dans le sang » n’est actuellement pas permis en France, faute d’une autorisation par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

« Les résultats scientifiques publiés dans plusieurs congrès (...) sur des cohortes importantes avec plusieurs milliers de patientes vont dans le sens d’un test efficace et permettent d’envisager une alternative à l’amniocentèse pour le diagnostic », a expliqué Emmanuelle Prada-Bordenave, directrice générale de l’Agence.

Deux protocoles d’essais

Les trois organismes publics concernés par le dossier, la Haute autorité à la santé (HAS), l’Agence de la biomédecine et l’ANSM ont inscrit ce sujet à « leur agenda » et deux protocoles d’essais sont actuellement en cours. « Des femmes sont testées selon ce protocole et aussi par la méthode habituelle. Ces recherches sont en cours et les résultats pas encore présentés », a indiqué Emmanuelle Prada-Bordenave. « Ce test sur l’ADN circulant dans le sang maternel peut être envisagé comme outil de diagnostic, mais en aucun cas comme outil de dépistage et cela ne doit pas remplacer l’échographie comme outil indispensable de surveillance de la grossesse », a souligné Mme Prada-Bordenave.

La Fondation Jérôme Lejeune estime, de son côté, que ce nouveau test pose de graves problèmes éthiques. « En effet, il ne conduira pas à traiter mais au contraire à éliminer un nombre encore plus grand d’enfants atteints de trisomie 21 », dénonce la fondation qui met en garde contre une tentation eugénique.

STÉPHANIE HASENDAHL
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... Commenter

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 54

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter