PDS : une modernisation de la régulation est nécessaire, selon SAMU Urgences de France

PDS : une modernisation de la régulation est nécessaire, selon SAMU Urgences de France

04.09.2012

Depuis plusieurs semaines, les médecins libéraux expriment leur inquiétude devant les conclusions d’une mission confiée à l’Agence des systèmes d’information partagés de santé (ASIP Santé) sur la modernisation des équipements informatiques et de la télécommunication des SAMU Centre 15. Ils redoutent qu’un tel système national mette la régulation sous tutelle des SAMU.

Interrogé par le « Quotidien », le Dr Marc Giroud, président de SAMU Urgences de France, dit « comprendre les inquiétudes des médecins libéraux » mais il regrette certaines interprétations « à la limite de l’exactitude ». « On présente ce projet comme étant notre propre construction. Or, nous avons apporté notre contribution d’experts pour moderniser les SAMU et on ne peut pas reprocher à l’ASIP de lancer une concertation ». Le Dr Giroud récuse la vision hégémonique prêtée au SAMU.

Trop de systèmes différents

« Nous avons plusieurs préoccupations qui sont de régler l’interconnexion entre la téléphonie et l’informatique. Cela marche mieux si on le fait à la source au niveau national qu’au niveau local », affirme le Dr Giroud.

Le président de SAMU Urgences de France plaide pour une plus grande « interopérabilité entre les SAMU pour les malades frontaliers ». « Les SAMU se trouvent parfois en panne et il est alors pratique que le SAMU d’à côté récupère la régulation », précise-t-il.

Enfin, le Dr Giroud estime qu’il existe aujourd’hui trop de systèmes différents (100 SAMU Centre 15 et une dizaine de dispositifs gérés par les médecins libéraux) et qu’une modernisation est « nécessaire » comme l’a montré le rapport Mardegan de juillet 2010.

« Le système d’information n’a pas vocation à guider ce qui se passera sur le terrain », assure le président de SAMU Urgences de France. Une façon de dire que la permanence des soins ne pourra jamais se passer de la médecine libérale.

 CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.09.2012 à 08h38

« Encore une fois, l'hôpital veut gérer la PDS alors qu'il ne sait pas ce qui se passe sur le terrain. Le SAMU avec ses IBODE-ambulanciers et medecins dans 1 vehicule SMUR ne gère que 10% des demandes Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter