Jeux Paralympiques : la polémique au sujet des lames relancée par... Pistorius

Jeux Paralympiques : la polémique au sujet des lames relancée par... Pistorius

03.09.2012

Battu sur 200 mètres lors des jeux Paralympiques de Londres, le coureur Oscar Pistorius a mis en cause  la longueur des prothèses utilisées par ses adversaires. Le Comité international paralympique rejette les accusations, mais n'écarte pas de se pencher sur la réglementation actuelle.

  • 1346681052367965_IMG_88466_HR.jpg
Mise à jour.
Le Comité international paralympique ( CIP) a répondu au sud-africain Oscar Pistorius, à l’origine d’une polémique sur les avantages supposés des prothèses de ses adversaires, qu’il estime trop longues par rapport aux siennes. «  Le système est le meilleur possible » a indiqué lundi le directeur médical et scientifique Peter Van Der Vliet, en précisant que les lames en carbone des coureurs faisaient l’objet de tests ultra précis pour assurer l’équité entre les compétiteurs. Pour autant, il reconnaît qu’il n’existe aucune étude globale sur l’influence de ces prothèses sur les performances des athlètes, et qu’ «  il faudra étudier davantage l’aspect technologique ».
Le système aujourd’hui en place a été élaboré avec les sportifs, les entraîneurs et les fédérations. La taille maximale des lames est calculée en fonction de la longueur de l’avant-bras de l’athlète et de la distance qui sépare le sternum de l’extrémité du ou des moignons. Le résultat est majoré de 3,5%. Avant chaque compétition, le CIP vérifie que les compétiteurs sont en conformité avec cette réglementation. 
La rédaction (avec AFP).

Première publication lundi 3 septembre 2012.

La star sud-africaine Oscar Pistorius qui a perdu son titre sur 200 mètres dimanche soir aux jeux Paralympiques de Londres, battu à la surprise générale par un jeune Brésilien a dénoncé une course rendue « inéquitable » selon lui par la longueur des lames de ses adversaires.

Devenu le premier double amputé à participer aux JO le mois dernier, Pistorius a couru en 21 secondes 52, battu par le Brésilien Alan Oliveira (21 secondes 45). Réagissant à cette deuxième place, le Sud-Africain a dénoncé les lames utilisées par certains de ses concurrents, qu’il juge trop longues, et a mis en cause les instances paralympiques. « Je ne veux rien enlever à la performance d’Alan, c’est un grand athlète, mais ces gars sont beaucoup plus grands (à cause de leurs prothèses, ndlr), vous ne pouvez pas rivaliser avec la longueur de leurs enjambées », a-t-il expliqué, après sa course. « Nous ne sommes pas face à une course équitable », a-t-il ajouté.

Pistorius recordman mondial sur 200 mètres

Le champion qui avait pourtant battu le record du monde la veille en série (21 secondes 30) s’en est pris au Comité international paralympique. « Le CIP a ses propres règles. Nous avons essayé de résoudre le problème avec eux ces dernières semaines mais ils ont fait la sourde oreille », a-t-il indiqué.

Le Sud-Africain a ainsi relancé une polémique au sujet des lames, après en avoir lui-même failli en faire les frais. Il avait en effet dû longuement batailler contre les instances sportives internationales pour être qualifié aux JO de Londres. La Fédération internationale d’athlétisme avait estimé que ses lames l’avantageaient par rapport aux valides avant d’être déjugée par le Tribunal arbitral du sport. Même s’il a présenté des excuses pour avoir soulevé le débat à un moment inopportun, Pistorius persiste et signe : « Je pense qu’il y a un problème. »

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cellules, ADN, exosomes, des indices dans le sang à exploiterComment le matériel tumoral circulant peut révolutionner le cancer Abonné

cancer

La détection du matériel tumoral circulant ouvre de nouvelles perspectives pour une meilleure prise en charge des cancers, plus précoce,... Commenter

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Un conflit médical dégénère et jette le discrédit sur un service de dermatologieAccusations publiques, harcèlement : le CHU de Besançon dans la tourmente Abonné

besancon

Ancien chef de service de dermatologie au CHU de Besançon, le Pr Philippe Humbert a dénoncé des maltraitances présumées envers d'anciens... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter