Dépassements : les spécialistes de la CSMF prêts à discuter du contrat d’accès aux soins

Dépassements : les spécialistes de la CSMF prêts à discuter du contrat d’accès aux soins

29.08.2012
  • 1346258746367414_IMG_88335_HR.jpg

« Houleuse ». Telle sera la reprise des négociations sur les dépassements d’honoraires prévue le 5 septembre. C’est du moins la prévision du Dr Jean-François Rey, président de l’UMESPE, branche spécialiste de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). À cette date se retrouveront les syndicats de médecins, l’assurance-maladie et les complémentaires santé afin de définir les dépassements dits « abusifs » et les sanctions envisagées. Suivront cinq autres rencontres avant une séance supposée être conclusive le 17 octobre ; si aucun accord ne ressort des négociations, la ministre de la Santé Marisol Touraine portera le dossier devant le Parlement. L’enjeu est de taille pour les spécialistes libéraux, dont 40 % exercent en secteur II.

Les syndicats se présentent à ces négociations très délicates en ordre dispersé. Alors que le BLOC n’a pas caché sa « grande inquiétude », l’UMESPE joue (pour l’instant) la carte de l’apaisement. Le syndicat tend la main à la ministre de la Santé et à son « contrat d’accès aux soins » conventionnel, moyen envisagé pour réguler les dépassements. Calqué sur le principe du secteur optionnel, ce contrat doit permettre de limiter le taux de dépassement de manière à diminuer le reste à charge des patients. Afin d’attirer les praticiens de secteur II, il offrirait au médecin la prise en charge d’une partie de ses cotisations sociales sur la part d’activité réalisée aux tarifs opposables.

Les 300 « vedettes » mis de côté, 5 000 médecins à convaincre

« Loin d’être négligeable », cette carotte (de la prise en charge des cotisations) « intéresse » le Dr Rey. Pour le gastro-entérologue, l’enjeu du contrat d’accès aux soins est de parvenir à y attirer les praticiens de secteur II de la « frange intermédiaire », ceux qui pratiquent des dépassements d’honoraires certes élevés, mais très loin des tarifs exorbitants (huit à dix fois le tarif opposable) des « 300 vedettes magnifiques niçoises et parisiennes stigmatisées par la presse au printemps dernier ». « Il y a 45 000 médecins spécialistes, dont environ 20 000 en secteur II, précise le Dr Rey. Sur ces 20 000, moins de 5 000 pratiquent des dépassements de trois à quatre fois le tarif opposable. Ce sont eux qu’il faut convaincre de l’intérêt du contrat d’accès aux soins ».

Quant aux 300 « stars » aux tarifs hors normes, « je les mets de côté », précise le Dr Rey qui, autrement dit, n’est pas contre le déconventionnement de ces praticiens ultra-minoritaires. Pour le reste, le message est clair : on ne peut toucher au secteur II sans augmentation préalable des tarifs opposables.

Un plan en trois ans

Quel taux de dépassement permettrait de convaincre un très grand nombre de médecins de secteur II à signer ce « contrat d’accès aux soins » ? L’UMESPE milite pour des dépassements d’une fois le tarif opposable, remboursés par les complémentaires santé (dans le cadre des contrats responsables). Exemple : une cholécystectomie qui coûte 320 euros pourrait être facturée à un tarif fixe de 640 euros. « Pour le chirurgien de Nice qui pratique déjà ce dépassement à 100 % du tarif opposable, rien ne change, mais pour celui de Sarreguemines qui ne facture qu’à 30 %, il y a un effet d’aubaine possible », reconnaît le Dr Rey. Pour atténuer cet effet, l’UMESPE propose un plan sur trois ans, qui engagerait les médecins « à ne pas augmenter brutalement leurs tarifs ». De son côté, la Sécu devrait s’engager à revaloriser progressivement les tarifs gelés depuis de nombreuses années.

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
30.08.2012 à 23h13

« Á quoi sert d’être assistant chef de clinique pendant 2 ans, de passer le concours de PH, d’écrire des articles, de faire des cours aux internes, de causer dans les congrès, de faire un DEA de reche Lire la suite

Répondre
 
30.08.2012 à 11h01

« Je n'ai pas confiance. Ils peuvent changer les règles en cours de partie.
Les cotations des actes de radiologie ont baissé 4 fois en deux ans du jour au lendemain, sans tenir compte de nos investiss Lire la suite

Répondre
 
29.08.2012 à 22h23

« Le gouvernement tend le piège de la division de médecins secteur 2....
Maintien des tarifs actuels, mais pas d'augmentation de ceux-ci pendant 4 ans. Sinon menace de déconventionnement massif des pr Lire la suite

Répondre
 
29.08.2012 à 22h00

« Toute cette mascarade pour finalement ne rien changer : les secteurs II peuvent s'augmenter comme ils veulent, les eunuques bloqués en secteur I n'ont qu'à attendre la retraite. »

Répondre
 
29.08.2012 à 20h23

« Et les médecins anciens internes et anciens assistants chefs de clinique bloqués en secteur 1 ? Ils vont être encore les dindons de la farce ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le programme santé de Fillon trouble (aussi) Les Républicains

Fillon

Y a-t-il quelque chose qui cloche dans le programme santé de François Fillon ? Ses très proches jurent que non mais, au sein des... Commenter

Bisphénol A, PCB... les femmes enceintes très exposées en France

femme enceinte exposition perturbateur endocrinien

Plus de 70 % de taux d'exposition au bisphénol A, 99,6 % d'exposition à au moins un phtalate, 100 % d'exposition aux pyréthrinoïdes... les... Commenter

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?

Touraine veut-elle imposer un proche à la direction de Gustave-Roussy ?-1

Un membre du cabinet de la ministre de la santé Marisol Touraine est pressenti au poste de directeur général adjoint du prestigieux centre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter