Le DMP mal piloté et coûteux : la Cour des comptes étrille la stratégie de l’État

Le DMP mal piloté et coûteux : la Cour des comptes étrille la stratégie de l’État

28.08.2012
  • 1346166699367230_IMG_88295_HR.jpg

La Cour des comptes dénonce le pilotage « défaillant » par l’État du dossier médical personnel (DMP), dans un rapport dévoilé par Le Monde. Ce rapport, le troisième rédigé par les sages de la rue Cambon sur le DMP, a été adressé à la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Il n’a pas été rendu public mais certaines conclusions ont déjà filtré qui mettent en cause une « défaillance de stratégie et de pilotage de la part de l’État », le « manque d’une évaluation rigoureuse de son utilité », et « l’insuffisance grave de suivi financier ».

Depuis le lancement en 2004 de ce projet pharaonique par le ministre de la Santé de l’époque, Philippe Douste-Blazy, un peu moins de 200 000 DMP ont vu le jour. L’Agence des systèmes d’information partagés de la santé (ASIP-santé) table sur l’ouverture d’un million de DMP en 2013, mais le déploiement du dispositif, après une expérimentation dans quatre régions pilotes (Alsace, Aquitaine, Picardie, Franche-Comté), ne semble pas avoir une vitesse de croisière suffisante pour atteindre cet objectif.

Les patients ne peuvent ouvrir un dossier médical personnel que dans 142 hôpitaux ou chez près de 4 000 médecins traitants actuellement équipés d’un logiciel DMP-compatible.

Gouffre financier

Malgré ces faibles résultats, la Cour des comptes estime que le DMP a déjà englouti « au moins 210 millions d’euros de 2005 à 2011 », et plus vraisemblablement un demi-milliard d’euros si l’on y ajoute le coût des dossiers informatisés à l’hôpital. « Il est temps que l’État définisse enfin, dans une concertation étroite avec tous les acteurs, une stratégie d’ensemble pour intégrer le DMP dans une vision globale de l’organisation du dispositif de soins et des systèmes d’information en santé », estime la Cour des comptes en conclusion de son rapport.

Certains parlementaires à l’instar du député socialiste de Haute-Garonne Gérard Bapt fustigent le déploiement actuel du DMP. « Ce rapport pointe l’absence de pilotage et le coût du dossier médical », estime le député socialiste, qui appelle à une « remise à plat du dispositif » et à un « moratoire ». Gérard Bapt souhaite l’ouverture d’un débat sur les questions de la protection des données personnelles de santé et du secret médical avec les médecins, les patients et l’Ordre.

Vers une remise à plat ?

Le Dr Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France (FMF), n’est pas étonné outre mesure par ce rapport au vitriol de la Cour des comptes. « J’ai participé aux premières expérimentations dès 2004 mais j’ai arrêté il y a trois ans quand j’ai vu que les appels d’offres n’en finissaient pas de se succéder ». Selon le leader syndical, le DMP tel qu’il est aujourd’hui déployé est « voué à l’échec ». « La généralisation d’une messagerie sécurisée coûterait infiniment moins cher et serait infiniment plus sûre que ce bouzin », assure le Dr Hamon.

L’ASIP a pour sa part demandé que le rapport de la Cour des comptes soit rendu public. Ni la Cour des comptes, ni la commission des Finances n’ont pour l’heure diffusé ce rapport.

 CHRISTOPHE GATTUSO
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
29.08.2012 à 18h29

« Je savais depuis 2004 que ce projet allait capoter : le but n'est pas d'assurer un suivi des patients, mais de faire des contrôles à distance par la sécu (utilisation du NIR et non d'un numéro anony Lire la suite

Répondre
 
29.08.2012 à 10h20

« Il sera impossible de mettre en place un dispositif efficace sans déroger au principe (intangible en France) du secret médical dans sa version la plus extrême. Nous ne pourrons rien partager du doss Lire la suite

Répondre
 
29.08.2012 à 09h54

« Le DMP est un projet ambitieux et un outil formidable pour nous et pour nos patients. Forcément ça coûte cher !
Ce qui posera problème c'est le temps-médecin nécessaire pour ouvrir et enrichir les Lire la suite

Répondre
 
29.08.2012 à 08h43

« Encore une gabegie et nos hommes politiques toujours aussi irresponsables de leurs actes; le DMP ne fonctionnera jamais... trop de logiciels médicaux (et heureusement car la concurrence fait tout de Lire la suite

Répondre
 
29.08.2012 à 08h40

« Encore une gabegie de l'Etat qui a fabriqué une usine à gaz.
Le DMP simple et facile c'est une puce puissante sur la carte vitale ou chaque professionnel pourrait laisser un compte rendu concis.
Bre Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter