Canicule : situation « calme », selon la ministre de la Santé

Canicule : situation « calme », selon la ministre de la Santé

20.08.2012
  • 1345478111366452_IMG_88134_HR.jpg

La vague de forte chaleur qui sévit sur la France depuis la fin de la semaine dernière devrait progressivement refluer. « Le pic de chaleur est derrière nous, mais il continuera à faire chaud, et on va rester au-dessus des seuils de vigilance », a indiqué Jérôme Lecou, prévisionniste à Météo France. Le service de météorologie prévoit encore des températures au-delà de 35 degrés en Midi-Pyrénées, dans le Massif central et en Rhône-Alpes, et jusqu’au nord-est et l’Alsace. Ce lundi, le plan de vigilance orange était encore maintenu dans 16 départements. La canicule a connu son point extrême dimanche, avec des niveaux jamais vus depuis l’ouverture des stations météo, allant jusqu’à 41,5 degrés à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or). Selon Jérôme Lecou, « ponctuellement, il a fait plus chaud que lors de la canicule de 2003 ».

Contrairement à 2003 où 15 000 décès avaient été enregistrés, les conséquences sanitaires de ce dernier épisode devraient être minimes. Interrogée dimanche, alors qu’elle participait à la Fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), Marisol Touraine indiquait que les autorités restaient « extrêmement attentifs à l’évolution de la situation », tout en précisant : « À l’heure à laquelle je vous parle la situation est parfaitement calme et il n’y a pas d’alerte sanitaire particulière. »

Culture de la prévention.

Un bilan partagé par Patrick Pelloux qui avait été l’un des premiers à alerter les pouvoirs publics lors de la canicule de 2003. « Pour l’instant, on n’a pas noté d’incident ou de décès », a confié le président de l’association des médecins urgentistes de France (AMUF). « Ça prouve que la prévention fonctionne bien », a-t-il poursuivi. S’il s’est réjoui de cette « culture de la prévention » bien installée notamment dans les établissements accueillant des personnes âgées, il a aussi rappelé les difficultés des hôpitaux en raison notamment des fermetures de lits. À l’heure actuelle, « s’il y avait un afflux massif » en raison de la canicule ou pour une autre cause, « on n’y arriverait pas », a-t-il poursuivi.

Le ministre délégué aux Personnes âgées a, pour sa part, rappelé que les personnes âgées isolées étaient les plus « fragiles ». « Ils répondent plus facilement au téléphone et ouvrent plus volontiers leurs portes à leurs voisins et à leurs proches qu’à des personnes inconnues », a-t-elle ajouté appelant à plus de « présence » et plus de « solidarité ». C’est à cette condition « que nous diminuerons le risque de découverte tardive de victimes restées éloignées du dispositif public », a-t-elle conclu.

Les grandes canicules en 4 dates

Depuis les années cinquante, la France a enregistré quatre grandes canicules dont une dramatique.
 
1976 : Avec une mortalité s’élevant de près de 10 %, selon Météo-France, dans une vingtaine de département de fin juin à mi-juillet, tous les records sont battus. Il faut remonter jusqu’en 1921 pour retrouver de semblables conditions climatiques.
 
1983 : Entre le 9 et le 31 juillet, on enregistre le 11 des pics de chaleur atteignant 36° à Nantes et Cognac et 35° à Carcassonne. Sur 4 700 cas de surmortalité sur le territoire français pour juin et juillet, 300 décès dans la région marseillaise sont imputables directement ou indirectement à la chaleur (Météo-France/INSERM).
 
2003 : Entre le 4 et le 18 août, la vague de chaleur a fait 15 000 morts, particulièrement dans les régions Centre et Ile-de-France (Météo-France /INSERM). Les victimes sont principalement des personnes âgées isolées.
En 2004,  le Plan canicule est mis en place.
 
2006 : La vague de chaleur qui a sévi du 10 au 28 juillet aurait entraîné une surmortalité de plus de 2 000 décès en France (Météo-France/INSERM) et se situe au second rang des plus sévères depuis 1950.
 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... Commenter

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter