Pour tenir l’ONDAM, l’IGAS suggère le blocage (voire la baisse) des tarifs pendant 5 ans

Pour tenir l’ONDAM, l’IGAS suggère le blocage (voire la baisse) des tarifs pendant 5 ans

20.07.2012
  • 1342794358365664_IMG_87955_HR.jpg

Dans leur rapport rendu public jeudi par le gouvernement, les Inspections générales des affaires sociales (IGAS) et des Finances (IGF) préconisent de nombreuses pistes pour atteindre entre 10 et 14 milliards d’économies en 5 ans. Mais les gains espérés des restructurations, maîtrise des dépenses, et rationalisation du parcours de soins reposent sur une condition sine qua non : « Qu’aucune dépense nouvelle, et notamment aucune revalorisation, n’interviendrait pendant la période », écrivent les experts.

Si le gouvernement n’est pas tenu de suivre à la lettre ce rapport, et s’en est déjà démarqué sur d’éventuels déremboursements, il semble s’en être largement inspiré pour fixer l’objectif national des dépenses d’assurance-maladie (ONDAM) à 2,7 %. Il devrait aussi en tenir compte pour l’élaboration du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2013.

Petit précis pour atteindre « le juste prix »

Au-delà des efforts demandés à l’hôpital pour gagner en efficience, la mission conjointe IGAS/IGF table sur les soins de ville pour renflouer l’assurance-maladie. Elle vise en particulier les professionnels dont les hauts revenus ne sont pas « nécessairement justifiés par une technicité ou une compétence particulière ». Les médecins généralistes devraient être épargnés, comme les spécialités cliniques. En revanche, les spécialités techniques sont dans le collimateur : comprendre la radiologie et la biologie médicale. Les inspections estiment que 100 millions d’euros pourraient être épargnés en alignant les tarifs techniques gagnants sur les tarifs cibles de la classification commune des actes médicaux (CCAM). À condition, toutefois, précisent les experts, qu’il n’y ait pas de revalorisation des tarifs dits « perdants ».

Une révision des tarifs des radiologues, supérieurs de près de 5 % à la cible fixée par la CCAM, devrait dégager 250 millions d’euros sur 5 ans. Celle des biologistes pourrait épargner 200 millions d’euros sur la même période.

Enfin, les officines, dont le nombre devrait chuter de 10 % d’ici à 2016, pourraient voir leur marge unitaire diminuer, ce qui dégagerait 150 millions d’économies. Et la convergence tarifaire des différents types de transports sanitaires devrait faire gagner 100 millions d’euros.

Encadrement des prescriptions

Autre piste qui pourrait mécontenter les médecins, l’IGAS et l’IGF estiment qu’il faut sévir sur les prescriptions. « Cette démarche, sensible pour les médecins car pouvant être perçue comme une atteinte à leur liberté de prescription, s’inscrit dans une logique de qualité et d’efficience », reconnaissent-elles. La mission recommande d’aller plus loin que le contrat d’amélioration des pratiques individuelles (CAPI) et d’assigner des objectifs annuels de prescription, « au départ indicatifs, mais qui pourraient à terme devenir plus contraignants et faire l’objet d’éventuelles sanctions en cas de dépassement ». Tous les postes seraient visés : médicaments, mais aussi prescriptions de biologie, arrêts de travail, transports, soins d’auxiliaires paramédicaux. Les spécialistes et les médecins hospitaliers prescrivant en ville, devraient aussi être concernés. La mission attend de cette mesure 1,5 milliard d’euros de gains d’ici à 2017.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
27.07.2012 à 20h37

« Voilà des décisions qui vont donner envie aux jeunes de devenir médecins. Encore une fois on taper sur le dos de la médecine libérale, mais cela permet de ne pas s'attaquer au fond du problème : le Lire la suite

Répondre
 
25.07.2012 à 10h54

« Pendant ce temps, on augmente le nombre d'enseignants et on leur donne plus de vacances. Ça s'appelle le redressement dans la justice. »

Répondre
 
22.07.2012 à 07h44

« Restructurez les hôpitaux ! Halte aux hospitalisations de jour coûteuses et souvent injustifiées pour certaines spécialités médicales où tout peut se régler avec des RDV en externe ! Voir en ville. Lire la suite

Répondre
 
21.07.2012 à 10h57

« On se fout de notre gueule ; cela fait des années que nos honoraires stagnent et notre pouvoir d'achat diminue car il faut bien augmenter notre personnel donc nos charges, nos fournitures nos loyers Lire la suite

Répondre
 
21.07.2012 à 10h53

« Demain on rase gratis ! Quel progrès ! (un autre radiologue) »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 3

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 10

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter