Du nouveau dans la pseudo-obstruction intestinale chronique

Du nouveau dans la pseudo-obstruction intestinale chronique

13.07.2012
  • 1342182831364994_IMG_87805_HR.jpg

Une équipe INSERM* dirigée par Pascal de Santa Barbara vient d’identifier une protéine nommée RBPMS2 (RNA-binding protein for multiple splicing 2) exprimée très précocement dans les tissus précurseurs du muscle lisse, qui pourrait constituer la clef du syndrome de pseudo-obstruction intestinale chronique (POIC). Ce travail publié dans la revue Gastroenterology** a été réalisé grâce au soutien de l’Association française contre les myopathies, la région Languedoc-Roussillon et l’Association des POIC.

Le POIC est une maladie rare, sévère et peu connue, qui débute dès l’enfance parfois à la naissance. La désorganisation ou l’absence de contractilité des muscles lisses qui entraînent un péristaltisme anarchique ou un apéristaltisme représentent les principaux troubles physiopathologiques. Les enfants souffrent de syndromes obstructifs. Récemment la transplantation intestinale est devenue une option thérapeutique chez ceux qui présentent une forme réfractaire les rendant dépendants de la nutrition parentérale.

«Chez les patients atteints de POIC, nous avons montré une expression élevée de RBPMS2 ce qui n’est pas le cas chez les sujets sains, a expliqué le chercheur. Nous tenterons dans uns second temps de réduire son niveau d’expression chez les malades afin de voir si cela permet de rétablir la contractilité du muscle. »

Si tel est le cas, cette protéine deviendrait une véritable cible thérapeutique.

* INSERM U 1046 Université de Montpellier

** Gastroenterology. Notarnicola et coll. Publication avancée en ligne 7 juin 2012

Dr A.T.-M.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 22

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

Dix cliniques ferment par an : la FHP dénonce le « goût amer » du quinquennat Touraine

clinique

Lamine Gharbi ne regrettera pas Marisol Touraine au ministère de la Santé. À un mois du premier tour de la présidentielle, le patron de la... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter