Demain, une journée d’information et de lutte contre l’ambroisie

Demain, une journée d’information et de lutte contre l’ambroisie

22.06.2012
  • 1340373842360582_IMG_86786_HR.jpg

Les ministères chargés de la Santé, de l’Agriculture et du Développement durable, l’Inra et l’Observatoire de l’ambroisie ont demandé aux maires d’organiser le 23 juin une journée d’information et de lutte contre l’ambroisie. Elle vise à mobiliser la population et l’ensemble des acteurs concernés (collectivités territoriales, gestionnaires de voies de communication, maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage, exploitants agricoles, propriétaires de terrains infestés ...) et à lancer les actions à mettre en place pour limiter l’expansion de cette plante envahissante et très allergisante. « Il est en effet possible d’éliminer l’ambroisie en juin, quand elle est suffisamment développée pour être reconnaissable et avant le démarrage de sa floraison à la fin de juillet », rappellent les autorités.

6 à 12 % de la population

Le pollen émis en fin d’été par l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) est particulièrement allergisant. « Il suffit de quelques grains de pollen par mètre cube d’air pour que les manifestations allergiques apparaissent chez les sujets sensibles », soulignent . Les plus courantes sont des rhinites survenant en août septembre, conjonctivites, symptômes respiratoires tels que trachéite, toux, et parfois urticaire ou eczéma. Dans 50 % des cas, l’allergie à l’ambroisie peut entraîner l’apparition de l’asthme ou provoquer son aggravation. Entre 6 et 12 % de la population est exposée.

La région Rhône-Alpes est la région la plus touchée. En 2011, entre 194 481 et 258 714 personnes y ont bénéficié de soins en rapport avec l’allergie à l’ambroisie, ce qui correspond à des coûts évalués entre

14,2 et 20 millions d’euros. Toutefois cette « mauvaise herbe » tend à s’étendre peu à peu à l’ensemble du territoire national, où elle colonise une grande variété de terrains (espaces agricoles, bords de voies de communication, chantiers de construction, terres à l’abandon ...). L’ambroisie s’est développée dans toute l’Europe ce qui a d’ailleurs conduit l’association internationale de l’ambroisie (International Ragweed Society, IRS) à créer une journée de l’ambroisie pour informer sur les effets sanitaires et environnementaux liés au développement de cette espèce.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Temps de travail non respecté : les internes de Marseille mettent en demeure l'AP-HM

aphm

Le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM) a sommé, ce lundi 16 janvier, l'Assistance publique-Hôpitaux de... 3

Légalisation du cannabis : non pour Valls et Montebourg, oui pour les autres candidats à la primaire à gauche

cannabis

Les sept candidats à la primaire de la gauche ont exprimé leurs diverses positions au sujet du cannabis lors du deuxième débat télévisé, le... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 19

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter