Santé des présidents : Chirac déjà affaibli lors de la campagne de 2002

Santé des présidents : Chirac déjà affaibli lors de la campagne de 2002

20.06.2012
  • 1340202401359874_IMG_86552_HR.jpg

Interrogée ce matin sur « France Inter », à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage « À feu et à sang, carnets secrets d’une présidentielle de tous les dangers », Roselyne Bachelot est revenue sur la campagne présidentielle de 2002 et son rôle de porte-parole de Jacques Chirac. Elle décrit un candidat « affaibli voire amoindri ». « Certains symptômes s’étaient déjà manifestés sans que l’on sache alors ce qui modifiait ainsi subrepticement cet homme que je connaissais bien et depuis longtemps. Et puis petit à petit, au fil des jours, j’ai constaté les petits détails qui avaient changé dans le comportement de Jacques Chirac » (....) « sa fille, Claude omniprésente ... n’autorisait jamais plus de spontanéité ou d’improvisation », écrit-elle.

Il a fallu protéger le président

La « vulnérabilité du président » était évidente. Il a fallu le protéger : « Je crois l’avoir fait avec beaucoup de pudeur, beaucoup de tendresse », avoue-t-elle aujourd’hui. Heureusement, l’issue inattendue du premier tour - Chirac refusera le débat avec Jean-Marie Lepen - « aura au moins préservé notre champion d’un affrontement télévisé redoutable ».

Interrogée sur la phrase de Lionel Jospin, éliminé dès le premier tour qui avait évoqué en « off » « le vieil usé fatigué », ce qui lui avait été reproché, Roselyne Bachelot avoue sur les ondes que le candidat socialiste d’alors « avait révélé des choses que ceux qui approchaient Jacques Chirac voyaient nettement ».

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
24.06.2012 à 21h55

« Sarkozy aussi... »

Répondre
 
20.06.2012 à 21h38

« On nous ment, on cache la vérité: POMPIDOU MITTERRAND CHIRAC... comme en URSS !
C'est triste pour la démocratie. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
FILLON

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'élection présidentielle détaille sa contre-attaque sur le terrain de la santé. Il reproche au gouvernement d'avoir voulu imposer aux médecins le tiers payant – dont il supprimera, s'il est élu, le caractère obligatoire. Entretien. 14

À Saint-Lunaire, branle-bas de combat pour remplacer un généraliste

st lunaire

À Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), station balnéaire près de Dinard, la prochaine saison touristique donne des sueurs froides à la mairie. L... 1

Les décotes tarifaires unilatérales ne passent pasLes radiologues prêts au bras de fer avec la CNAM Abonné

radiologue

Furieux de l'entrée en vigueur de nouvelles baisses de tarifs et des forfaits techniques imposées par l'assurance-maladie, les radiologues... 4

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter