Négociation sur les dépassements : la CSMF pose ses conditions

Négociation sur les dépassements : la CSMF pose ses conditions

19.06.2012
  • 1340122263359542_IMG_86493_HR.jpg

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) se dit prête à négocier l’encadrement des dépassements d’honoraires qui doit débuter dans les prochaines semaines, mais dans un cadre très précis. Le syndicat a affirmé sa volonté d’améliorer l’accès aux soins « en solvabilisant les compléments d’honoraires maîtrisés ».

À l’issue de son conseil confédéral, la Confédération a fixé plusieurs conditions préalables à l’ouverture des discussions. La négociation doit rester d’ordre conventionnel et aboutir à un investissement sur le secteur I « en préalable à toute intervention sur le secteur II ». « Il ne sera pas possible de trouver une solution sans investir financièrement pour combler le fossé de plus de 2 milliards d’euros entre le prix facturé des actes en secteur II et celui pris en charge par l’assurance-maladie », explique le Dr Chassang.

La CSMF souhaite par ailleurs que les tarifs restent établis au niveau national. Quant au plafonnement des dépassements d’honoraires, il doit être fixé par groupe homogène de spécialités (GHS) « en fonction du niveau de la valeur des actes ».

Enfin, le nouveau dispositif devra être axé sur l’incitation et le volontariat pour assurer son succès, affirme la Confédération. « Si toutes ces conditions étaient réunies, la CSMF pourrait alors s’engager », conclut le syndicat.

 CH. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
21.06.2012 à 13h17

« Une bonne fronde des soignants avec un bon déconventionnement en masse permettra de remettre les pendules à l'heure. Après, on pourra discuter sans ses syndicats non représentatifs des plateaux tech Lire la suite

Répondre
 
19.06.2012 à 20h14

« Encore mieux que la CGT ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
desert

La démographie chancelle dans la capitaleParis, futur désert médical ? Abonné

Année après année, la capitale perd ses médecins libéraux, spécialement ses généralistes. Coût exorbitant du foncier et des loyers, poids des charges, difficultés de circulation, mise aux normes, concurrence du public : les raisons de la crise libérale ne manquent pas et les autorités peinent à trouver des remèdes. 3

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Un quart des patients éviteraient des biopsies inutilesL'IRM défend sa place en 1e intention dans le cancer de la prostate Abonné

irm prostate

Une IRM mutiparamétrique permettrait d'éviter les biopsies inutiles chez un patient sur quatre, suggère l'étude PROMIS dans «The Lancet ».... 1

Réforme du troisième cycle : les jeunes voient rouge, s'estimant exclus des discussions

internes

Le torchon brûle autour de la réforme du troisième cycle des études médicales. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) et... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter