MICI : le lait concentré, un détonateur inattendu

MICI : le lait concentré, un détonateur inattendu

18.06.2012
  • Lait

Le régime alimentaire dit « occidental » riche en graisses saturées n’a pas fini d’être soumis à la vindicte médicale. Très utilisé dans l’industrie agro-alimentaire, le lait concentré pourrait déclencher la survenue d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) chez des sujets génétiquement prédisposés. Des chercheurs de l’université de Chicago viennent de montrer comment les graisses saturées du lait altèrent la flore intestinale bactérienne et comment le microbiote ainsi modifié perturbe l’équilibre du système immunitaire.

Les chercheurs ont mené leurs travaux sur un modèle murin proche des MICI humaines. Lors d’une délétion de l’IL10, la survenue de colite est augmenté de 20 % en cas de régime hypolipidique ou riche en lipides polyinsaturés. En cas de régime riche en graisses saturées, le risque de colite est triplé en l’espace de 6 mois, ce qui correspond à une augmentation de plus de 60 %. Sans compter que la survenue, la gravité et l’étendue de la colite sont bien plus élevées que ce qui est observé en cas de régime hypolipidique.

Une odeur de soufre

L’équipe de Chicago a constaté également que les lipides du lait favorisent la croissance bactérienne d’une espèce rare, la Bilophila Wadswothia. Alors qu’elle est indétectable en cas de régime hypolipidique, elle représente environ 6 % de l’ensemble des bactéries intestinales en cas de régime gras. Comment ce type d’alimentation peut-il entraîner la pullulation bactérienne ? Tout simplement parce que Bilophila Wadswothia se multiplie en présence de soufre, dont la bile produite en réponse à une alimentation peu digeste est riche. « Ces bactéries sont délétères, poursuit le Pr Chang, l’auteur principal. (...) Elles sont capables d’activer le système immunitaire de sujets génétiquement prédisposés. »

Cette étude suggère que des facteurs environnementaux peuvent déclencher la maladie chez des patients à risque élevé. « Nous ne pouvons pas actuellement faire grand-chose pour corriger les gènes de prédisposition, explique le Pr Chang. Et tandis que nous pourrions encourager les gens à modifier leur alimentation, c’est rarement efficace et toujours difficile. » L’équipe n’est pas en reste pour autant. « En revanche, le microbiote intestinal peut être "restructuré" de façon prolongée et prévisible, (...) sans avoir à toucher au mode de vie des sujets prédisposés. C’est ce que nous sommes d’ores et déjà en train de tester»

Nature, publié en ligne le 13 juin 2012.

 Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
19.06.2012 à 10h11

« Avez-vous vu cette émission sur l'autisme régressif avec la vancimycine qui détruit les cloridium responsables de sécrétion de neurotoxiques induisant l'autisme. On retrouve donc le rôle de la flore Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Diesel : le Pr Michel Aubier averti par l'Ordre, avant son procès en correctionnel

Aubier

Le Pr Michel Aubier, ancien chef du service de pneumologie à l'hôpital Bichat (Paris), par ailleurs médecin-conseil chez Total, a été... 8

A Saint-Ouen, le dernier et vibrant hommage de François Hollande à l'hôpital public

hollande

« C'est probablement la dernière intervention que je fais sur la santé. » Ce mercredi, François Hollande s'est rendu à Saint-Ouen (Seine-Sai... 4

La FDA confirme le risque de réactivation de l'hépatite B après traitement contre l'hépatite C chez les patients coïnfectés

HEP C

S'appuyant sur une série de 29 patients, publiée le 25 avril dans les « Annals of Internal Medicine », le système de report des événements... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter