Médicaments et sujets âgés : des recommandations de l’Académie de Médecine

Médicaments et sujets âgés : des recommandations de l’Académie de Médecine

12.06.2012
  • 1339517449357470_IMG_85989_HR.jpg

L’Académie Nationale de Médecine vient de publier de nouvelles recommandations concernant la prescription médicamenteuse chez les sujets âgés. Elle s’adresse dans un premier volet aux pouvoirs publics et institutions concernées et dans un second aux prescripteurs.

L’Académie insiste sur la notion nouvelle de « prescription médicamenteuse inappropriée » aux côtés des concepts classiques de « médicaments contre-indiqués » ou de « médicaments déconseillés ». L’Académie souligne que « si l’âge en tant que tel ne contre-indique généralement pas un traitement médicamenteux, il en modifie en revanche très souvent les objectifs et les modalités ». Polypathologie, surconsommation médicamenteuse et iatrogénie : ces phénomènes conjugués font que près d’un accident sur deux serait évitable.

À l’intention des pouvoirs publics et des institutions concernées, le groupe de travail recommande entre autres :
- qu’une liste de médicaments potentiellement inadaptés aux personnes âgées soit établie, validée et régulièrement actualisée;
- que les notices de médicaments soient rédigées de manière plus claire, plus concrète et aussi plus informative;
- que soit encouragée la mise au point de formes galéniques adaptées aux besoins de certaines personnes âgées.

À l’intention des prescripteurs, l’Académie recommande :
- de tenir compte des attentes du malade pour ce qui est des objectifs thérapeutiques à court et moyen termes, en terme de morbidité, de mortalité et de qualité de vie;
- d’avoir le « réflexe iatrogène » en cas d’un ou de nouveaux symptômes, c’est-à-dire d’évoquer systématiquement un effet indésirable médicamenteux, au moins autant que la survenue d’une affection intercurrente;
- un meilleur partage d’information sur les médicaments entre les différents professionnels de santé. Elle pointe du doigt le problème de la non-continuité du traitement lors des hospitalisations, en particulier dans un contexte d’urgence, ce qu’elle nomme « les points de transition ».

 Dr IRÈNE DROGOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
12.06.2012 à 20h21

« Les recommandations de l'académie reflètent du bon sens et de ce point de vue, donne de la vie à nos actes. Pour des patients âgés déjà poly-médicamenteux, en dehors des cas d'atteinte vitale que no Lire la suite

Répondre
 
12.06.2012 à 19h47

« Notice écrite en gros caractères. »

Répondre
 
12.06.2012 à 19h16

« Je ne vois rien de vraiment nouveau dans tout cela. Même si je suis d'accord avec le "tenir compte de l'attente du patient", il faut bien dire que pour certains, et c'est le problème, il faut une ré Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Épilepsie : l'ANSM alerte sur le risque de décès liés à l'utilisation hors AMM du Prodilantin

ansm

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met en garde les médecins des services d'urgence, de... 2

Calomniée mais confortée, l'interne Sabrina Ali Benali s'explique

Sabrina Ali Benali

Sa vidéo postée sur Facebook le 11 janvier a été vue 11 millions de fois. Un record. L’interne Sabrina Ali Benali y interpelle la ministre... 67

Primaire à gauche : pleins feux sur la santé, la protection sociale et les mutuelles !

debat

Jeudi soir, la première demi-heure du troisième débat de la primaire à gauche a montré à quel point la santé et la protection sociale sont... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter