La N-acétylcystéine à l’essai dans l’autisme

La N-acétylcystéine à l’essai dans l’autisme

06.06.2012
  • 1338993622355584_IMG_85500_HR.jpg

Un essai a été réalisé à l’aide de la n-acétylcystéine dans l’autisme. Certains traits du trouble ont été améliorés. Les chercheurs en appellent à réaliser des essais contrôlés.

Hardan et coll. (Université de Stanford) se sont appuyés sur deux hypothèses de travail :

1) la N-acétylcystéine (NAC) accroît les capacités du réseau métabolique des antioxydants, et certaines études antérieures avaient suggéré un déficit dans l’autisme ;

2) des recherches semblent associer l’autisme à des déséquilibres entre les neurotransmetteurs excitateurs et inhibiteurs au niveau du cerveau.

Le travail préliminaire réalisé chez des enfants, présenté par Hardan, indique une réduction de l’irritabilité et des conduites répétitives et stéréotypées.

L’essai a été réalisé en double aveugle contre placebo, chez des enfants de 3 à 12 ans souffrant d’autisme. Ils étaient en bonne santé et il n’y avait pas de changement prévu du traitement au cours de l’essai. Le NAC (ou le placebo) a été donné pendant douze semaines.

Les observations montrent qu’au cours de l’essai, le traitement a été associé à une réduction des scores d’irritabilité, de 13,1 à 7,2, sur l’échelle Aberrant Behavior Checklist (une échelle couramment utilisée pour évaluer l’irritabilité). La modification n’est pas aussi importante que chez les enfants prenant des antipsychotiques, « mais l’antioxydant pourrait représenter un outil intéressant avant de prendre des traitements lourds », indiquent les auteurs.

De plus, en se référant aux mesures standardisées dans l’autisme, les enfants prenant la NAC ont une diminution des comportements répétitifs et stéréotypés. Les auteurs soulignent que la NAC achetée en OTC peut ne pas produire le même effet que celle utilisée dans l’étude, d’une part, pour des raisons de qualité et de concentration, et, d’autre part, parce que « l’exposition à l’air et à la lumière oxyde rapidement la NAC ».

Biological Psychiatry, 1er juin 2012.

 Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter