Les Français connaissent mal les facteurs de risque du diabète

Les Français connaissent mal les facteurs de risque du diabète

10.05.2012
  • 1336663820347926_IMG_83532_HR.jpg

À l’occasion de la première Semaine nationale de la prévention du diabète qui aura lieu du 4 au 10 juin, l’Association française des diabétiques publie son premier baromètre, « Les Français et le diabète ». La population comprend et craint la maladie, mais méconnaît les facteurs de risque. De quelle manière le public voit-il le diabète ? En connaît-il les causes et les conséquences ? Est-il conscient de sa gravité ?

« Cette étude conforte nos a priori, explique Gérard Raymond, président de l’association. Les Français comprennent la maladie et la craignent sans pour autant en définir les facteurs de risque qui sont pourtant des indicateurs indispensables pour la prévenir. » Ainsi 75 % des Français considèrent l’hygiène de vie comme un facteur de risque de diabète, contre seulement 39 % pour l’hérédité. La maladie est donc diabolisée et le risque héréditaire minimisé. Or, avec un parent diabétique, une personne aura 40 % de risque de développer la maladie, et avec deux parents atteints, le risque est de 70 %. Le diabète résulte de deux facteurs de risque, le facteur génétique et environnemental.

Prévention

« Une personne qui connaît ses prédispositions génétiques peut freiner voire empêcher le développement de la maladie en ayant une bonne hygiène de vie », souligne l’association. Pour 57 % des Français, une alimentation trop riche en sucre est la principale cause de diabète ; seulement 19 % évoquent le fait de manger gras.

La première semaine nationale de prévention du diabète sera dédiée à la prévention sur le facteur de risque héréditaire. Selon le baromètre, 45 % des Français non diabétiques pensent pouvoir être touchés par cette pathologie. La population semble avoir pris conscience de l’ampleur de la maladie, cependant, 700 000 Français sont diabétiques et l’ignorent encore.

Enfin pour 29 % des Français le diabète est un taux de sucre dans le sang, 10 % l’associent même directement à un dysfonctionnement du pancréas. Toutefois, 60 % de la population a encore une idée confuse de la maladie.

CÉCILE RABEUX
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cellules, ADN, exosomes, des indices dans le sang à exploiterComment le matériel tumoral circulant peut révolutionner le cancer Abonné

cancer

La détection du matériel tumoral circulant ouvre de nouvelles perspectives pour une meilleure prise en charge des cancers, plus précoce,... Commenter

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Un conflit médical dégénère et jette le discrédit sur un service de dermatologieAccusations publiques, harcèlement : le CHU de Besançon dans la tourmente Abonné

besancon

Ancien chef de service de dermatologie au CHU de Besançon, le Pr Philippe Humbert a dénoncé des maltraitances présumées envers d'anciens... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter