Des rhumatologues interpellent l’AFSSAPS en raison d’une pénurie de corticoïdes | Le Quotidien du Médecin

Des rhumatologues interpellent l’AFSSAPS en raison d’une pénurie de corticoïdes

27.04.2012
Le syndicat des médecins rhumatologues demande aux pouvoirs publics de sécuriser la production et les stocks de certains médicaments utilisés pour soulager leurs patients.
  • 1335531803346126_IMG_83156_HR.jpg

« Des patients en souffrance ! » Le Syndicat national des médecins rhumatologues (SNMR) souhaite alerter dans un communiqué, sur les difficultés d’approvisionnement de leurs patients en corticoïdes nécessaires à leurs infiltrations dans les pharmacies.

« Sans ces médicaments parfois irremplaçables, les rhumatologues les soulagent moins rapidement de leurs affections fréquentes et invalidantes telles poussées inflammatoires d’arthrose ou de polyarthrite, tendinite et bursite ou névralgies de type sciatique, souligne le syndicat. Nous sommes par conséquent dans l’obligation d’utiliser des méthodes thérapeutiques plus coûteuses, souvent plus risquées et bien moins efficaces. »

Difficulté de production dans les labos

La pénurie serait liée à des difficultés de production des laboratoires Sanofi-Aventis et MSD. Le SNMR rappelle qu’il avait déjà alerté l’opinion publique il y a deux ans lors d’une pénurie similaire et souhaite que les responsables de la santé publique des Français « prennent leur responsabilité quant à la sécurisation de la production et des stocks » des produits nécessaires aux infiltrations.

Le syndicat interpelle l’AFSSAPS : « Plutôt que de s’acharner à supprimer de l’arsenal thérapeutique des rhumatologues des médicaments efficaces avec un bon rapport bénéfice risque (tel le dextropropoxyphène), l’AFSSAPS ferait mieux de se préoccuper d’assurer la disponibilité des produits d’infiltration indispensables à nos patients ».

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
02.05.2012 à 07h33

« Quand il y a eu le '' printemps arabe '', que l'Egypte est entrée dans la danse, après la Tunisie, nous avons risqué la pénurie de... compresses ! La grande majorité du coton provient en effet d'Eg Lire la suite

Répondre
 
27.04.2012 à 21h19

« Pourquoi est-ce qu'on ne nous dit pas clairement que la pénurie de certains produits n'est organisée que pour permettre l'écoulement des stocks de produits concurrents, moins prisés, arrangements oc Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le patron de la Mutualité veut des relations « apaisées » avec les médecins

beaudet

Dans une interview aux « Échos », Thierry Beaudet, président de la Mutualité française (qui a refusé de signer la convention médicale),... 2

Zika : une première contamination par les larmes ou la sueur

zika

Pour la première fois, une contamination par le virus Zika sans autre contact que celui de la sueur et des larmes d'un patient infecté a... Commenter

Au congrès CHAM 2016, passes d'armes sur la capacité de l'hôpital à se réformer

« Client » plutôt que « patient », « entreprise » plutôt qu’« hôpital », « productivité »… Le Pr Guy Vallancien use et volontiers de la séma... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter