HEGP : Philippe Juvin conforté par la justice en tant que chef des urgences

HEGP : Philippe Juvin conforté par la justice en tant que chef des urgences

25.04.2012

Le tribunal administratif de Paris déboute le SPHP et le Dr Alain Davido qui remettaient en cause la nomination du Pr Juvin à l’hôpital européen Georges-Pompidou.

  • 1332953642337177_IMG_80928_HR.jpg

Dans un communiqué, le Pr Philippe Juvin, nommé chef du service des urgences de l’HEGP le 23 février, précise que « le tribunal administratif de Paris [le] confirme comme chef des urgences de l’hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) et déboute ses adversaires ».

Début avril, le syndicat des praticiens des hôpitaux public (SPHP) et le Dr Alain Davido, médecin qui dirigeait jusqu’à présent les urgences de l’HEGP, avait demandé la suspension de la nomination à la tête de ce service du Pr Juvin, par ailleurs secrétaire national de l’UMP et conseiller santé de Nicolas Sarkozy.

« Une attaque instrumentalisée »

« La justice m’a donné raison », commente le Pr Juvin, pour qui les requêtes des plaignants sont « motivées par des rancunes personnelles ». « L’attaque était purement politique, et instrumentalisée comme par hasard au moment de la campagne des élections présidentielles alors que ma nomination avait été décidée il y a deux ans », argumente-t-il encore. Le Pr Juvin précise qu’il se réserve « le droit de demander réparation à ceux qui ont calomnié le travail que j’effectue au service de la santé de mes patients ».

Devant la justice, les plaignants avaient estimé que la nomination du Pr Juvin à la tête des urgences de l’HEGP était de nature politique. Ils avaient aussi ironisé sur son « don d’ubiquité », faisant référence à ses multiples fonctions médicales et politiques.

 ANNE BAYLE-INIGUEZ
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
sécurité

968 agressions déclarées en 2016 : année noire pour la sécurité des médecins

Le nombre de d'agressions de praticiens déclarées s'est envolé en 2016 pour atteindre un nombre record, selon un bilan de l'Observatoire de la sécurité des médecins publié en exclusivité par « le Quotidien ». Dans deux tiers des cas, les incidents concernent un généraliste. Les menaces verbales restent majoritaires mais les cas de vandalisme augmentent. 20

Guérilla tarifaireC à 25 euros : les généralistes contestataires de Romillé traduits en commission paritaire Abonné

Cinq médecins de Romillé (Ille-et-Vilaine) sont convoqués aujourd'hui devant leur caisse primaire, à Rennes, pour avoir facturé leurs... Commenter

Baisses des forfaits techniques, suppression du modificateur ZLes radiologues en grève contre les coups de rabot tarifaire Abonné

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) appelle les spécialistes à une journée de grève nationale aujourd'hui pour refuser... 3

La surveillance active, une option viable dans les cancers de la prostate localisés

prostate

Deux études observationnelles publiées dans le « JAMA » dressent un tableau complet des effets secondaires associés aux différentes... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter