Flore intestinale : une greffe contre le diabète et la stéatose

Flore intestinale : une greffe contre le diabète et la stéatose

19.04.2012
Une équipe française dirigée par T. Le Roy suggère qu’une greffe de flore intestinale pourrait prévenir la survenue de diabète et de stéatose hépatique (en anglais NAFLD pour non alcoholic fatty liver disease).
  • 1334847047343442_IMG_82491_HR.jpg

Ce n’est depuis quelques années seulement que l’on a mis en évidence le rôle des microbiotes intestinaux dans la survenue de diabète et de stéatose hépatique, et ce de façon indépendante de l’obésité (cf « le Quotidien » du 8 mars 2010).

L’équipe de T. Le Roy vient de tester l’effet d’un transfert de flore chez la souris au cours d’une étude de 16 semaines. Un premier groupe recevait la flore issue de souris ayant développé un diabète et une stéatose suite à une suralimentation, le deuxième celle de rongeurs ne les ayant pas contractées.

Insulinorésistance

La méthode la plus couramment utilisée pour le transfert de flore intestinale consiste à introduire des matières fécales du donneur dans le côlon du receveur. Alors que le groupe ayant reçu la flore de souris symptomatiques a présenté une insulinorésistance et un taux de graisses élevé dans le foie, l’autre ayant reçu la flore de souris saines a maintenu une glycémie et une insulinosensibilité normales.

« Cette étude montre que des microbiotes différents entraînent des réponses métaboliques différentes, commentent le Dr Franck Lammert, membre du comité scientifique European Association for the Sudy of the Liver (EASL). (...) Les greffes de flore intestinale pourraient ainsi jouer un rôle thérapeutique. » De plus, les chercheurs ont constaté que les souris receveuses malades avaient des taux faibles de microorganismes habituellement présents au niveau intestinal, en particulier de l’espèce Lachnospiraceæ. Les spécialistes tendent à considérer la flore intestinale comme un « organe microbien ». La greffe de microbiote aurait ainsi pour objectif de restaurer la fonctionnalité digestive et de rétablir l’équilibre de la flore intestinale.

Communication présentée à l’International Liver Congress 2012.

 Dr IRÈNE DROGOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La délégation de tâches, nouvelle arme anti-déserts ?Le Sénat mise sur les paramédicaux pour pallier la pénurie de médecins Abonné

para

Plusieurs sénateurs de tous bords ont proposé, lors d'un débat, de renforcer le rôle des paramédicaux pour améliorer l'accès aux soins, et... 2

Antibiorésistance : l'OMS publie la liste des bactéries pour lesquelles la recherche de nouveaux antibiotiques est prioritaire

OMS

Pour mieux lutter contre l'antibiorésistance, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publie ce lundi une liste des bactéries résistantes... 1

Place des cliniques dans la présidentielle : la FHP délivre ses bons et mauvais points

fhp

Attentive à la tournure de la campagne électorale où la santé et la protection sociale tiennent une bonne place, la Fédération de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter