Remèdes traditionnels chinois : des composants très inattendus

Remèdes traditionnels chinois : des composants très inattendus

13.04.2012

Des chercheurs ont passé au crible l’ADN contenu dans 15 remèdes traditionnels chinois. Stupeur, certains contiennent des plantes toxiques et des traces d’espèces animales protégées (ours noir d’Asie, antilope saïga).

  • 1334331004341831_IMG_82116_HR.jpg

Méfiance vis-à-vis des remèdes traditionnels chinois. Des chercheurs australiens de la Murdoch University ont révélé qu’ils contenaient bien d’autres choses que ce qu’annoncé, des plantes toxiques en particulier, mais aussi des allergènes (noix, soja) et des traces d’animaux protégés. À l’aide d’une technique de séquençage ADN à haut débit, l’équipe du Dr Michael Bunce a passé au crible une quinzaine de remèdes chinois, sous forme de poudre, de comprimés, de capsules, de paillettes et de tisanes.

« Au total, nous avons trouvé près de 68 espèces de plantes différentes, explique le Dr Bunce. Certains remèdes contiennent des herbes du genre Ephedra et Asarum, dont certains éléments chimiques sont potentiellement toxiques en cas de surdosage. Or aucun ne mentionne les concentrations sur l’emballage. »

Des effets secondaires dangereux

De la même façon, quatre familles d’animaux ont été identifiées, dont des espèces en danger et protégées comme l’ours noir d’Asie et l’antilope saïga. De l’ADN de bovidés, de cervidés et d’amphibiens (bufonidae) a été détecté également, ce qui était rarement notifié sur l’emballage. « Un produit labellisé 100 % pur antilope saïga contenait en réalité des quantités importantes d’ADN de chèvre et de mouton », explique le Dr Bunce.

Les remèdes d’importation chinoise posent ainsi de nombreux problèmes de législation, d’efficacité et de tolérance. Alors que de nombreux effets secondaires ont été rapportés, comme dans les années 1990 une centaine de cas d’insuffisance rénale avec cancer urinaire à distance chez des femmes ayant pris une herbe amaigrissante contenant de l’Aristolochia, les remèdes traditionnels chinois ne sont soumis à aucune réglementation. Des études chromatographiques avaient pourtant détecté la présence de métaux lourds (mercure, plomb, arsenic) et de toxines végétales pour certains d’entre eux. Des techniques plus performantes sont nécessaires pour analyser les produits de médecines alternatives. Le criblage à haut débit, en tant qu’outil fiable et pratique aux douanes, est un premier pas dans le contrôle des produits médicinaux importés.

PLoS Genetics, publié en ligne le 12 avril 2012.

 Dr IRÈNE DROGOU
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
16.04.2012 à 11h28

« Je respecte mes jeunes confrères, mais il y en a sans doute qui devraient se documenter avant de donner un avis... C'est une des principales exigences que devraient se donner les scientifiques... »

Répondre
 
15.04.2012 à 18h33

« Rappelons les nombreux cas d'insuffisance rénale ayant mené à la dialyse, parfois compliqués de cancers des voies urinaires, dus à la substitution "malencontreuse" de deux espèces d'Aristolochia dan Lire la suite

Répondre
 
15.04.2012 à 14h36

« Quand on ne sait pas, on se tait (rapport avec le commentaire précédent). »

Répondre
 
CHRISTIAN L Médecin ou Interne 14.04.2012 à 16h18

« Il y a quelques aspects dans cet article que je peux commenter : 1) Les plantes toxiques en question font partie de la pharmacopée traditionnelle chinoise depuis des millénaires et sont prescrites a Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 14.04.2012 à 13h40

« Ce qui est surprenant, c'est qu'on s'étonne de trouver un peu tout et n'importe quoi dans ces "remèdes".
Et c'est inquiétant alors que la défiance des gens vis-à-vis des vrais médicaments augmente, Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Régime complémentaire et ASV : la retraite « en temps choisi » applicable dès 2017 !

CARMF Médecin retraite

Tout vient à point… Après l'échec en 2014 d'un premier projet de « retraite à la carte » (une réforme du seul régime complémentaire... 1

Contraception Essure : après le lancement d'une action judiciaire, le CNGOF appelle à un recueil fiable des données

Essure

Les micro-implants tubaires Essure de contraception définitive font l'objet d'une première action en justice en France contre le fabricant... Commenter

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter