Assurance-maladie : Sarkozy veut 13 milliards d’économies en 3 ans

Assurance-maladie : Sarkozy veut 13 milliards d’économies en 3 ans

05.04.2012

Le candidat sortant a présenté à la presse ce jeudi son programme présidentiel. L’effort économique de réduction des dépenses publiques portera essentiellement sur l’assurance-maladie. Nicolas Sarkozy s’est aussi engagé à mener la réforme de la dépendance à partir de 2013.

  • 1333642524339844_IMG_81628_HR.jpg

Pas d’annonce forte de la part de Nicolas Sarkozy lors de cette présentation tant attendue du projet présidentiel à la presse. La principale mesure, encore non dévoilée, consiste à instaurer le versement des retraites le 1er du mois au lieu du 8 « pour que les retraités ne soient plus pénalisés par ce décalage ».

Son volet santé s’inscrit surtout dans les 40 milliards d’effort sur les dépenses publiques qui devraient permettre d’atteindre l’équilibre budgétaire. L’État et les collectivités territoriales assumeront ces économies pour 26 milliards d’euros. L’assurance-maladie contribuera, elle, à hauteur de 13 milliards d’euros.

L’objectif de progression de ses dépenses (ONDAM) sera fixé à 2,5 % comme en 2012. Elles devraient néanmoins augmenter de plus de 4 milliards d’euros par an lors du prochain quinquennat.

2,5 milliards d’économie sur l’hôpital

Dans le détail, Nicolas Sarkozy évalue à 2,5 milliards d’euros la poursuite des efforts de bonne gestion à l’hôpital (développement de la chirurgie ambulatoire, des maisons de soins en amont des urgences...).

Le candidat de la majorité chiffre ensuite à 2 milliards d’euros les économies réalisables sur le parcours de soins pour les personnes âgées. Roselyne Bachelot a dans cette perspective instauré mardi dernier un comité national de pilotage.

Le médicament sera mis à contribution, tant sur les volumes (1,5 milliards d’économies attendues) que sur le prix (4 milliards d’euros). M. Sarkozy prévoit de dégager 0,5 milliard d’euros de la suppression du tiers payant pour les patients qui refusent le générique. Il durcira la lutte contre la fraude sociale, via le développement de la carte vitale biométrique (1 milliard d’euros attendu) et le contrôle des prescriptions en matière d’arrêt de travail et de transport sanitaires (1,5 milliard).

Son projet présidentiel prévoit enfin de relancer le chantier de la dépendance. Comme il l’a déjà annoncé, la réforme devrait être conduite à partir de 2013, l’année où le déficit passera, selon ses projections, sous la barre des 3 % du PIB (avant d’être ramené à 0 % en 2016).

En matière de démographie médicale, il a réitéré sa volonté de créer 750 maisons de santé pluridisciplinaires supplémentaires.

 COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.04.2012 à 18h48

« Et la fin du monopole de la sécu, pour pouvoir s'assurer chez de vrais assureurs, c'est pour quand ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bilan des ECNi 2016 : moins de candidats, les jeunes ont cartonné, l'ophtalmo au top !

ecni

La Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), en partenariat avec le Centre national de gestion... 1

Les gastro-entérologues veulent sensibiliser les Français à la prévention des cancers digestifs

gastro

À l'occasion des Journées francophones d’hépatogastroentérologie et d’oncologie digestive (JFHOD), la Société nationale française de gastro-... Commenter

Attentats, situation exceptionnelle : en Bourgogne-Franche-Comté, les médecins libéraux s’organisent

blondet

L’URPS médecins libéraux Bourgogne-Franche-Comté organise ce vendredi, à Beaune, une soirée d’information pour présenter à la profession et... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter