Cancer de la prostate : pour la HAS, pas de dépistage chez les sujets à haut risque

Cancer de la prostate : pour la HAS, pas de dépistage chez les sujets à haut risque

04.04.2012

Dans un rapport d’orientation établi à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), la Haute autorité de santé (HAS) estime qu’il n’a pas été démontré l’intérêt d’un dépistage par PSA du cancer de la prostate chez les hommes sans symptômes et considérés comme à haut risque de survenue de ce cancer.

  • 1333535888339221_IMG_81471_HR.jpg

En 2011, la DGS a saisi la HAS afin qu’elle rende un avis sur l’identification des facteurs de risque de cancer de la prostate et la pertinence d’un dépistage de ce cancer par dosage du PSA auprès des populations d’hommes considérés comme à haut risque.

On se rappelle que, en ce qui concerne la population générale, la HAS avait conclu en 2010 qu’il n’y avait pas de preuve de l’intérêt du dépistage du cancer de la prostate par dosage du PSA. Au terme de son rapport établi à la demande de la DGS, elle établit les mêmes conclusions en ce qui concerne la sous-population des hommes à haut risque de cancer de la prostate. Cette décision est fondée sur les arguments suivants :

1) La difficulté de cerner les populations considérées comme « à haut risque » de cancer de la prostate.

Certains facteurs de risque génétiques et environnementaux sont identifiés « et plus ou moins établis dans la littérature », tels que des antécédents familiaux de ce cancer chez les parents au premier degré (père, frère), une origine africaine, une exposition à certains agents chimiques (certains pesticides sont suspectés sans qu’un lien ait été démontré). « Mais il n’est pas possible de dire aujourd’hui comment ces différents facteurs interagissent, de considérer qu’ils se cumulent et donc de mesurer un niveau de risque de survenue de ce cancer. » Par ailleurs, poursuit la HAS « aucun élément dans la littérature ne permet de penser que les hommes avec des facteurs de risque développent des cancers de la prostate plus graves ou d’évolution clinique plus rapide ».

2) Une balance bénéfices/risques difficile à établir.

« Il n’y a pas d’études démontrant l’efficacité du dépistage en termes de diminution de la mortalité dans une population d’hommes considérés comme plus à risque. » La HAS souligne le risque de faux positifs du PSA, les risques liés aux biopsies de confirmation diagnostique et les conséquences des traitements.

Information

Dans ce « contexte d’incertitude », la HAS insiste sur l’importance de l’information à apporter aux hommes envisageant un dépistage individuel du cancer de la prostate afin qu’ils puissent se décider « en connaissance de cause ». Elle rappelle l’existence d’un guide publié en 2004 par l’ANAES, dont la mise à jour fait l’objet d’un travail sous la coordination de l’INCa en association avec la HAS.

Antilles

Par ailleurs, la HAS estime nécessaire de mieux comprendre la situation des Antilles, qui sont caractérisées par une sur-incidence et une surmortalité par cancer de la prostate. « Ces différences peuvent être dues à des modalités de recueil et d’estimation différentes ainsi qu’à de nombreux facteurs socio-économiques et environnementaux. » À cet égard, la HAS estime nécessaire la poursuite des travaux en cours et la mise en place de nouvelles études portant sur les spécificités cliniques éventuelles et sur l’organisation de la prise en charge du cancer de la prostate.

Recherche

Enfin, la HAS souligne « l’intérêt des recherches sur les marqueurs permettant de distinguer les formes agressives de celles dont la lente évolution n’aura pas d’impact sur la vie des patients ».

 Dr EMMANUEL DE VIEL
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
11.07.2012 à 07h46

« Quatre mois ont passé, et j'ai eu l'occasion de discuter avec quatre vétérinaires sur ce fait curieux que les animaux n'ont pas de cancer prostatique, sauf quelques vieux chiens.
L'un d'eux m'a donn Lire la suite

Répondre
 
26.04.2012 à 03h32

« Oui les vieux chiens surtout castrés sont les seules exceptions à cette règle qui veut que les animaux sont dénués de cancer prostatique. Mais votre vétérinaire a-t-il réalisé des examens anatomopat Lire la suite

Répondre
 
05.04.2012 à 09h40

« Le commentaire précédent ne me paraît pas pertinent dans la mesure où j'ai eu un chien-loup qui est mort d'un cancer prostatique métastasié. Le vétérinaire ne m'a pas paru étonné par cette pathologi Lire la suite

Répondre
 
04.04.2012 à 19h56

« Personnellement, je sais que si je n'avais pas fait de dépistage systématique, je ne serais plus là pour en parler. L'augmentation des PSA de 0,75 avec PSA à 1,95 en un an n'a pas menti : 12 biopsie Lire la suite

Répondre
 
04.04.2012 à 19h55

« Personnellement, je sais que si je n'avais pas fait de dépistage systématique, je ne serai plus là pour en parler.
L'augmentation des PSA de 0,75 avec PSA à 1,95 en un an n'a pas menti : 12 biopsies Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Hollande jette l'éponge, que va faire Touraine ?

hollande

François Hollande a créé la surprise jeudi 1er décembre en annonçant qu'il ne briguerait pas un second mandat à l'Élysée. Mais avant de... 23

Les amants diaboliques à l'italienne : un médecin et une infirmière accusés d'une dizaine de meurtres à l'hôpital

Laura Taroni

Soupçonnés d'avoir assassiné plusieurs patients en fin de vie, Leonardo Cazzaniga médecin anesthésiste, et sa maîtresse, Laura Taroni, de... Commenter

Plus de 2 300 personnes ont bénéficié d'une PreP depuis sa prise en charge à 100 % en janvier

prep

La ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Marisol Touraine a une nouvelle fois défendu le traitement préventif contre le sida... 1

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter