Cocaïne : 1,5 million de Français en ont déjà consommé

Cocaïne : 1,5 million de Français en ont déjà consommé

30.03.2012
L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies publie une étude sur la cocaïne. La consommation, les enjeux sanitaires et le profil des consommateurs y sont abordés.
  • 1333122600337783_IMG_81128_HR.jpg

Deuxième drogue illicite la plus consommée en France (loin) derrière le cannabis, la cocaïne reste un produit de plus en plus expérimenté sur notre territoire (de 0,8 % à 3,8 % des adultes entre 2000 et 2010). En 2011, on estime à 1,5 million le nombre de personnes de 11 à 75 ans ayant déjà consommé au moins une fois de la cocaïne durant leur vie. « Ce niveau est bien en deçà de celui du cannabis qui concerne dix fois plus de personnes, mais loin devant l’ecstasy (1,1 million) et l’héroïne (0,5 million) », souligne l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) qui publie une monographie (Cocaïne, données essentielles) très fournie à ce sujet. L’ouvrage est disponible gratuitement en ligne sur le site de l’Observatoire.

60 euros le gramme

Entre 2000 et 2010, l’usage dans l’année a également progressé de 0,3 % à 0,9 % au sein des 18-64 ans. Cela représente au total 400 000 individus. La baisse du prix du produit (60 euros le gramme en moyenne aujourd’hui contre 80 euros en 2000) et sa forte rentabilité pour les réseaux de trafiquants ont permis une diffusion bien au-delà des couches sociales plutôt aisées qui le consommaient jusque-là.

Les usagers les plus précaires sont souvent des utilisateurs de crack (concentré en cocaïne entre 50 et 70 % contre 20 à 30 % pour la poudre dosée). « En métropole, leur nombre est estimé à plus de 15 000 individus », note l’OFDT. Parmi les 18-64 ans, l’expérimentation de cocaïne et plus encore son usage dans l’année concerne beaucoup plus les hommes que les femmes (respectivement 5,5 % vs 2,2 % pour l’expérimentation et 1,4 % vs 0,4 % pour l’usage au cours de l’année). Dans la population adolescente âgée de 17 ans, l’expérimentation est également plus fréquente chez les garçons que chez les filles (respectivement 3,3 % vs 2,7 %).

D. B.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cancer du col de l'utérus : le frottis permet d'éviter 9 cas sur 10

FROTTIS

« Grâce au frottis de dépistage, le cancer du col de l’utérus peut être évité dans 9 cas sur 10 », rappelle l'Institut national du cancer (I... 2

Hamon et Valls, deux candidats qui bousculent les médecins libéraux

hamon valls

Benoît Hamon a créé la surprise ce dimanche en remportant avec 36,3 % des voix le premier tour de la primaire à gauche devant l'ex-Premier... 15

Des files d'attente quatre jours par an pour prendre rendez-vousSous le feu des critiques, un ophtalmo gardois défend sa méthode Abonné

Le Dr Thierry Bangil, ophtalmologue à Pont-Saint-Esprit, organise une fois par trimestre une prise de rendez-vous pour le renouvellement de... 7

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter