Urgences, démographie et dépassements : la riposte santé de Nicolas Sarkozy

Urgences, démographie et dépassements : la riposte santé de Nicolas Sarkozy

19.03.2012
Invité de l’émission Capital sur M6, Nicolas Sarkozy a proposé dimanche de désengorger les services d’urgences hospitalières. « Nous allons mettre systématiquement devant les hôpitaux, à l’intérieur, une maison avec des médecins de ville qui feront l’urgence du quotidien », a-t-il indiqué. « Ça coûte la même chose. Que vous soyez soigné là ou là, c’est toujours la Sécurité sociale et l’Assurance-maladie qui remboursent », a poursuivi le chef de l’État.
  • 1332176035333906_IMG_80047_HR.jpg

Cette proposition rejoint celle de François Bayrou, qui avait suggéré, pour soulager les urgences, de mettre en place un « SAS pour trier les patients », qui serait assuré par les médecins libéraux. « Si cette orientation-là se fait, on gagne deux milliards d’euros sans perdre la qualité du service », ajoutait le candidat du MoDem.

Pour lutter contre l’inégale répartition des médecins sur le territoire, Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois pointé les limites d’un système coercitif. « On ne peut pas obliger quelqu’un à exercer là où il n’a pas envie », a-t-il déclaré. Le président de la République propose que « le médecin qui s’installe dans une zone de désert médical, pour le même acte, soit payé plus cher que s’il était dans les quartiers de nos villes où il y a trop de médecins. Ça s’appelle une mission de service public. »

Il a rappelé avoir créé les contrats d’engagement de service public (CESP) qui permettent aux étudiants et aux internes en médecine de toucher une bourse mensuelle de 1 200 euros brute. En contrepartie, le bénéficiaire s’engage à s’installer dans une région sous-dotée pendant un nombre d’années équivalent à l’attribution de cette bourse.

Enfin, le président-candidat a rappelé l’obligation de « limiter » les dépassements d’honoraires. « On en discutera avec les organisations syndicales représentatives des médecins », a-t-il conclu.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
19.03.2012 à 22h58

« Erreur, il n'y a pas trop de patients qui viennent aux urgences. Il n'y a pas assez de lits pour ceux qui ne devraient plus y être et qui ont été correctement pris en charge par les urgences mais qu Lire la suite

Répondre
 
19.03.2012 à 22h41

« Les patients vont à l'hôpital parce qu'il n'ont pas à avancer le prix de la consultation. Pourtant, l'accès au service d'urgence de l'hôpital doit être préalablement régulé par un appel téléphonique Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Malgré de « vives critiques », la FMF décide de rester partenaire de la convention

hamon

Moins d'un an après avoir été signataire surprise de la convention médicale en août, la Fédération des médecins de France (FMF), réunie... 4

Cellules, ADN, exosomes, des indices dans le sang à exploiterComment le matériel tumoral circulant peut révolutionner le cancer Abonné

cancer

La détection du matériel tumoral circulant ouvre de nouvelles perspectives pour une meilleure prise en charge des cancers, plus précoce,... Commenter

Un conflit médical dégénère et jette le discrédit sur un service de dermatologieAccusations publiques, harcèlement : le CHU de Besançon dans la tourmente Abonné

besancon

Ancien chef de service de dermatologie au CHU de Besançon, le Pr Philippe Humbert a dénoncé des maltraitances présumées envers d'anciens... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter