Rapport 2012 de la Cour des comptes : la Santé entre progrès et insuffisances

Rapport 2012 de la Cour des comptes : la Santé entre progrès et insuffisances

08.02.2012
Si la Cour juge encourageantes les avancées du plan Cancer, elle dresse en revanche un bilan critique de la politique de périnatalité, de la prise en charge des personnes âgées, et pointe du doigt l’échec du projet d’informatisation du dossier patient à l’AP-HM (Assistance publique-Hôpitaux de Marseille). Enfin, la Cour appelle de ses vœux une meilleure gestion du patrimoine immobilier des hôpitaux non affecté aux soins.
  • 1328719212322380_IMG_77093_HR.jpg

Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, a rendu public ce mercredi le rapport annuel de l’institution. Insistant particulièrement sur la nécessité de redresser les comptes et les déficits, Didier Migaud a cité Paul Valéry, « la plus grande liberté naît de la plus grande rigueur », avant de préciser que la France était dans la position d’« un marathonien (qui) entrerait dans la course lesté d’un sac de pierres ».

Le premier président a consacré un chapitre de son intervention au secteur de la santé, prenant deux exemples, « l’un pour marquer des progrès, l’autre pour mettre en évidence des insuffisances ». Au chapitre des progrès, Didier Migaud a évoqué le premier plan Cancer, pour rappeler que lors de son rapport de 2008, la Cour avait formulé 26 recommandations pour en améliorer la cohérence. « La plupart de ces recommandations ont été prises en compte », a noté Didier Migaud, qui a souligné la progression de la connaissance des facteurs de risque, le renforcement de la prévention, l’amélioration de l’organisation des soins et de la gestion de l’INCa (Institut national du cancer).

À l’inverse, a ajouté le magistrat, « la Cour dresse un bilan critique de la périnatalité ». Cinq ans après « un premier bilanen demi-teinte des efforts entrepris » effectué par l’institution, Didier Migaud déplore notamment la stagnation de la mortalité infantile, « alors qu’elle poursuit sa baisse dans d’autres pays européens ».

Le premier président a enfin déploré des progrès trop lents dans la prise en charge des personnes âgées, l’échec du projet d’informatisation du dossier patient à l’AP-HM et dans la gestion du patrimoine immobilier des hôpitaux non affecté aux soins, « dont l’optimisation est indispensable pour trouver des recettes nouvelles ».

Plus de précisions dans notre édition de jeudi.

 HENRI DE SAINT ROMAN
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
08.02.2012 à 19h00

« Encore un rapport transmis mais encore un vœux pieux. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Bergerac ouvre un centre de santé et tente d'apaiser les médecins libéraux agacés

bergerac

Est-ce la fin de la pénurie médicale à Bergerac ? En 2016, le départ de plusieurs médecins généralistes libéraux a placé les professionnels... 59

Deux épidémiologies distinctes selon la forme compliquée ou nonL'appendicite aiguë compliquée, une entité (et un traitement) à part Abonné

appendicite

L'appendicite aiguë nécrosée ou perforée ne serait pas l'évolution d'une forme non compliquée non opérée. Selon une étude inédite française... Commenter

Parité dans les Ordres : une ordonnance précise la posologie, un défi pour le CNOM

ordre

Une ordonnance publiée ce 17 février au « Journal officiel » précise les dispositions législatives adoptées depuis un peu plus deux ans,... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter