La CNAM prête à relever certains tarifs opposables de secteur I

La CNAM prête à relever certains tarifs opposables de secteur I

23.01.2012
Les partenaires conventionnels (syndicats médicaux, assurance-maladie et complémentaires santé) ont relancé, vendredi, leurs négociations autour de la création du secteur optionnel. Une nouvelle séance est programmée vendredi prochain.
  • 1327337352317692_IMG_76048_HR.jpg

Les lignes ont quelque peu bougé. Pour la première fois, le directeur de l’assurance-maladie s’est dit prêt à relever les tarifs opposables des chirurgiens et obstétriciens de secteur I (pas les anesthésistes), sous réserve d’une régulation efficace des dépassements excessifs en secteur II. Sur ce dernier point, il exige que soit mis en place un nouveau système de sanctions conventionnelles des praticiens de secteur II qui bafouent le tact et la mesure. « Aujourd’hui, le dispositif [qui nécessite d’avoir un signalement ordinal préalable] est inopérant », explique au « Quotidien » le directeur, Frédéric van Roekeghem. En clair, la caisse prendrait la main sur le suivi des tarifs des praticiens de secteur II et pourrait, en cas d’abus, imposer rapidement des sanctions financières jusqu’au déconventionnement.

L’Union nationale des organismes complémentaires santé (UNOCAM) a posé de son côté trois conditions à un éventuel accord : l’évolution des tarifs opposables de secteur I, l’encadrement strict des dépassements de secteur II et la préservation de la liberté contractuelle des organismes complémentaires santé.

Plus de précisions dans notre édition de mercredi.

CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 17

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 12

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter