Les macrophages pris à leur propre piège dans la plaque d’athérome

Les macrophages pris à leur propre piège dans la plaque d’athérome

10.01.2012
Chacun se souvient que l’un des grands responsables de la constitution de la plaque d’athérome est le macrophage. Gorgé de cholestérol, il s’accole aux autres sur place, fragilisant la plaque. Pourtant, ces « éboueurs » étaient bel et bien arrivés sur le site pour éliminer le cholestérol. Alors pourquoi demeurent-ils sur place au lieu d’aller déverser leur dangereux contenu lipidique ailleurs ? C’est à cette question qu’ont répondu des chercheurs new-yorkais, l’équipe de Janine M. van Gils (Langone Medical Center).
  • 1326212954313771_IMG_75174_HR.jpg

Ils ont découvert que les macrophages surexpriment un facteur de guidage axonal, la nétrine-1, qui bloque leur migration. S’agrégeant ainsi les uns aux autres, ils favorisent la progression de la plaque d’athérome.

Les chercheurs ont constaté, à la fois chez la souris et chez l’humain, que la nétrine-1, ainsi que son récepteur UNC5b, est exprimée dans les cellules spumeuses des plaques d’athérome. In vitro, ils ont également constaté qu’elle empêche la migration des macrophages vers une chémokine, CCL19, qui leur permet normalement de se détacher de la plaque. La nétrine-1 bloque aussi la migration des macrophages vers une autre chémokine, CCL2, impliquée dans le trafic en direction du système lymphatique au cours des phénomènes inflammatoires. En d’autres termes, l’évasion des cellules éboueurs est impossible tant vers la lumière vasculaire que vers les voies lymphatiques.

Confirmation est apportée chez des souris privées génétiquement du gène de la nétrine-1. Les lésions d’athérosclérose apparaissent alors moins complexes, plus petites. Un constat associé à une émigration des macrophages.

Les Américains ne peuvent encore précisément expliquer pourquoi la nétrine-1 est surexprimée dans ce contexte. Peut-être s’agit-il de mécanismes similaires à ceux rencontrés au cours de l’hypoxie, laquelle est intimement liée à l’athérosclérose. Ou bien encore faut-il y voir un recrutement des cellules musculaires lisses par le facteur de guidage ? De fait au cours de la constitution de la plaque, la couche élastique de la lamina est lésée permettant le passage de ces cellules musculaire vers l’intima.

L’inhibition locale de ces divers facteurs ouvre une réflexion sur l’inhibition de l’inflammation au cours de l’athérosclérose.

« Nature Immunology », doi : 10.1038/ni.2205.

Dr GUY BENZADON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 3

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de... Commenter

Le nombre de cancers a augmenté de 33 % entre 2005 et 2015 dans le monde

En 2015, 17,5 millions de cas de cancer ont été recensés dans le monde, ainsi que 8,7 millions de décès, selon la dernière édition du... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter