PLFSS : la rigueur maintenant… et pour cinq ans

PLFSS : la rigueur maintenant… et pour cinq ans

22.11.2011
  • 1321974963302183_IMG_72215_HR.jpg

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2012 que les députés examinent depuis hier en séance – et en nouvelle lecture – intègre comme prévu les mesures d’austérité annoncées par François Fillon le 7 novembre. L’Assemblée nationale se livre ainsi à un exercice inédit : d’un côté, elle annule méthodiquement les amendements au PLFSS 2012 introduits par le Sénat de gauche et, de l’autre, elle intègre dans ce texte les mesures du nouveau plan de rigueur.

L’Assemblée a par exemple rétabli le doublement de la taxation des contrats complémentaires santé des mutuelles et assurances décidée fin août. Les députés ont supprimé plusieurs augmentations de taxes adoptées par les sénateurs, sur les retraites chapeaux, les stocks options et les bonus des traders. Ils ont également annulé une augmentation du forfait social (de 7 à 11 %) sur l’intéressement et la participation, et un relèvement de 0,5 point de la contribution sur les revenus du capital.

Ce mardi soir, l’Assemblée devait adopter les amendements du gouvernement au PLFSS correspondant aux mesures du deuxième plan de rigueur. Le plus significatif concerne la révision à la baisse de l’objectif national d’évolution des dépenses d’assurance-maladie (ONDAM) 2012 fixé à 2,5 %, contre 2,8 % dans le PLFSS initial. Cela suppose 500 millions d’euros d’économies supplémentaires obtenues principalement grâce à des nouvelles baisses de prix sur les médicaments et un énième coup de rabot sur les tarifs des biologistes et radiologues.

Le gouvernement a déjà prévenu que la cure d’austérité administrée aux dépenses maladie allait durer plusieurs années : de 2013 à 2016, 500 millions d’économies additionnelles devront ainsi être dégagés chaque année afin de conserver un rythme de croissance de 2,5 % de l’ONDAM, peut-on lire dans les nouvelles prévisions du PLFSS. Le déficit de la branche maladie serait ramené à un « quasi-équilibre » à l’horizon 2015/2016.

C. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... Commenter

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 38

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter