L’affaire Bonnemaison - L’IGAS justifie la dénonciation de l’urgentiste

L’affaire BonnemaisonL’IGAS justifie la dénonciation de l’urgentiste

21.11.2011
Dans son rapport, l’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) a étudié les 19 dossiers médicaux traités par le Dr Bonnemaison. La conclusion est que les dysfonctionnements constatés dans le service ne justifient en rien l’acte médical du médecin qui a administré du curare.
  • 1321869855301109_IMG_72016_HR.jpg
  • 1321869847301107_IMG_72014_HR.jpg

LES INSPECTRICES de l’IGAS, le Dr Anne-Carole Bensadon et Christine De Masson D’Autume, ont mené leur investigation au Centre hospitalier de la Côte Basque à Bayonne, spécifiquement sur les urgences et l’unité d’hospitalisation de soins de courte durée (UHCD), où travaillait le Dr Nicolas Bonnemaison, accusé aujourd’hui de huit cas d’euthanasie.

Selon le ministère de la Santé, l’étude des 19...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 1

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter