Plus de 5 millions de personnes déjà vaccinées contre la grippe

Plus de 5 millions de personnes déjà vaccinées contre la grippe

09.11.2011
La vaccination contre la grippe renoue avec le succès, après les résultats décevants de la saison 2010-2011. L’adhésion des médecins en est l’un des moteurs.
  • 1320855688297844_IMG_71249_HR.jpg

En ouverture de ses 24es Rencontres sur la grippe et sa prévention, le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG) a lancé un appel à la vaccination. « Par rapport à l’année dernière, nous sommes dans une dynamique positive même s’il faut attendre la fin de la campagne », se réjouit le Pr Bruno Lina, président du GEIG.

Au cours des six premières semaines de la campagne, lancée le 29 septembre dernier et qui doit se terminer le 31 janvier, 5 500 000 personnes ont été vaccinées sur les 12 millions d’assurés invités à bénéficier gratuitement du vaccin contre la grippe saisonnière. De plus, « nous n’avons pas observé l’essoufflement généralement observé au début du mois de novembre, puisque 1,1 million de personnes ont été vaccinées au cours de la semaine dernière », poursuit le Pr Lina.

La campagne de la saison dernière a été considérée « comme un échec », avec une baisse de 20 % du nombre de personnes vaccinées. Parmi les personnes cibles, près d’un tiers des 65 ans et plus ne se sont pas fait pas vacciner alors qu’ils devraient l’être, de même que 65 % des moins de 65 ans présentant une affection longue durée, rappelle le GEIG.

L’hiver dernier, seulement 27,6 % des professionnels de santé ont été vaccinés contre la grippe, une forte baisse par rapport à l’hiver 2009/2010, au cours duquel près de 34 % d’entre eux avaient bénéficié du vaccin. Cette année, dans les hôpitaux, de 26 à 28 % des personnels soignants ont déjà été vaccinés, soit un niveau égal à celui de l’an dernier alors que la campagne n’est pas terminée.

Implication des médecins.

Le regain observé touche donc toutes les catégories ciblées par la vaccination. « Le bon sens revient », affirme le Pr Lina. Les conséquences négatives de la campagne 2009-2010 de vaccination contre la grippe pandémique tendent, selon lui, à s’estomper. « L’année dernière, il manquait un moteur important, l’adhésion des médecins. Lorsque le médecin conseille la vaccination, le patient se vaccine », insiste-t-il.

Le vaccin « reste le moyen le plus efficace pour se protéger contre la grippe et protéger son entourage », rappelle le GEIG. Son efficacité contre la survenue des formes graves est de 72 % pour les patients à risque. Utilisé depuis maintenant 40 ans, il a permis de diviser par près de 10 le taux de mortalité chez les personnes âgées.

Pour l’heure, la situation épidémique en France métropolitaine est calme, avec une circulation du virus nettement en dessous du seuil épidémique. Des virus de type A ont été isolés de façon sporadique, des virus A(H1N1)2009 et A(H3N2). La plupart des cas observés sont des cas d’importation détectés chez des personnes rentrant d’un voyage dans l’hémisphère Sud ou dans des zones intertropicales.

Dans l’hémisphère Sud, l’épidémie est terminée ou en voie de l’être. Elle a commencé plus tôt que d’habitude et a été d’intensité modérée. Les virus prédominants n’étaient pas les mêmes selon les pays : A(H3N2) dans certains pays d’Amérique et d’Asie, B en Afrique, A(H1N1)2009 en Australie. À La Réunion, où l’épidémie est terminée, l’ampleur cette année a été faible, avec un pic en juillet, une circulation essentiellement due au virus A(H3N2) et pas de virus A(H1N1). « Tous les virus ont circulé dans l’hémisphère Sud, on ne peut pas prévoir celui qui sera prédominant au Nord », précise le Dr Vincent Enouf, du Centre national de référence de la grippe à l’Institut Pasteur. L’épidémie dans l’hémisphère Sud a été marquée par l’apparition d’un virus réassortant A(H3N2) d’origine porcine identifié pour la première fois en Indiana (États-Unis) à la mi-août 2011. Il s’agit d’un virus porcin H3N2 recombiné avec le gène M d’un virus pandémique A(H1N1)2009. À ce jour, 7 cas, dont 6 chez des enfants et 1 chez l’adulte, ont été enregistrés aux États-Unis. « Il s’agit de cas d’infection bénigne », indique le Dr Enouf, des cas de transmission de grippe porcine sans transmission interhumaine.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Risques psychosociaux : les internes jugeront sur pièces le plan Touraine...  et lancent une enquête

internes

Le plan d'action pour améliorer la qualité de vie au travail des médecins et des soignants hospitaliers, présenté lundi dernier par Marisol... Commenter

La Guadeloupe inaugure un dispositif d'échocardiographie à distance, une première

Télé-échocardiographie d'île à île

Au CHU de Pointe-à-Pitre, les cardiologues ont le bras long, très long, suffisamment long pour traverser les 30 km de mer qui les séparent... 3

« Bref, je suis interne d’ortho », la parodie d’un étudiant visionnée près de 400 000 fois

En bref Interne en ortho

Rémi di Francia n’en revient pas. Sa vidéo parodique sur l'internat diffusée le 16 novembre dernier rencontre un énorme succès sur les... 5

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter