Hollande gagne la primaire : un « bleu » en santé candidat

Hollande gagne la primaire : un « bleu » en santé candidat

16.10.2011

Avec François Hollande, c’est un candidat PS sans passé « santé » qui se lance dans le marathon de la présidentielle. Ses intentions pour la médecine de ville sont plus douces que celles qu’affichait sa rivale Martine Aubry.

  • 1318791237290227_IMG_69489_HR.jpeg

Ce sera donc lui. Le favori l’a emporté. Le président du Conseil général de Corrèze n’est plus candidat à la primaire mais candidat à la présidentielle. Y fera-t-il des questions de santé un thème de campagne ?

Jusque-là, il s’est en tout cas montré relativement discret sur le sujet. Deux visites à l’hôpital ces dernières semaines (l’Institut Gustave Roussy à Villejuif, le CHU de Rennes), un entretien avec nos confrères du « Généraliste » à la fin du mois de septembre. C’est que, dans le domaine de la santé – contrairement à sa rivale malheureuse à qui s’attachaient des dossiers comme, en ville, les lettres clé flottantes ou, bien sûr, les 35 heures à l’hôpital – François Hollande arrive vierge.

Pour s’attaquer à l’actuelle majorité, il a déjà une formule : il dénonce « la politique de maltraitance » de la santé menée depuis 2007 par le gouvernement. Ses cibles sont les franchises ou les déremboursements, qui mettent à mal l’accès aux soins. Sur la liberté d’installation en revanche, alors qu’il se démarquait de sa rivale Martine Aubry plus encline à user de la coercition, il aura davantage de mal à porter ses coups. Son programme de développement des maisons de santé ou d’amélioration de la coordination des soins ressemble beaucoup au credo en la matière de… Nicolas Sarkozy.

Pour affûter les orientations du projet santé de François Hollande, l’organisation de son équipe de campagne pourrait être déterminante. S’y côtoient en effet des personnalités comme les Drs Jean-Marie Le Guen et Claude Pigement, les députés Pascal Terrasse et Marisol Touraine qui n’accordent pas tous leurs violons sur la marche à suivre pour « bien traiter » la santé.

– En déplacement santé à Rennes : Hollande veut « redonner confiance » aux professionnels

– Le favori de la primaire socialiste visite l’IGR : Hollande veut « en finir avec la maltraitance du système de soins »

– Jean-Marie Le Guen : « Il faut une vision, une approche démocratique et une volonté politique »

– A travers nos articles et nos vidéos, retrouvez les temps forts de la primaire socialiste

 K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Emmanuel Macron veut doubler le nombre de maisons de santé d'ici à 2022

macron

Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi le cadrage économique et budgétaire de son projet présidentiel, promettant 60 milliards d'euros... 18

Successeur, recrutement : des médecins ou des communes s'en remettent à Facebook

successeur

Quand les généralistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un successeur, ou quand des maires ne trouvent pas la perle rare... Commenter

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans

Les pédiatres réclament des consultations obligatoires de prévention et de dépistage entre 7 et 13 ans-1

Le Syndicat national des pédiatres français (SNPF) demande l'instauration de consultations obligatoires de dépistage et de prévention aux... 15

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter