Intoxiquer les bactéries avec leur propre zinc

Intoxiquer les bactéries avec leur propre zinc

15.09.2011
Un mécanisme de défense physiologique contre les infections impliquant l’utilisation du zinc par les macrophages a été identifié par une équipe internationale coordonnée par des chercheurs français. Ces résultats permettent d’envisager de nouvelles stratégies thérapeutiques et vaccinales.
  • 1316102390280182_IMG_66938_HR.jpg

L’une des stratégies de notre système immunitaire pour se débarrasser des micro-organismes consiste à les priver des nutriments essentiels, comme le fer. L’étude dirigée par des chercheurs du CNRS/INSERM de Marseille, de Toulouse et de l’Institut Pasteur, montre pour la première fois que l’inverse est aussi vrai : le système immunitaire est capable de mobiliser des réserves de zinc pour intoxiquer les microbes.

Ce phénomène a été mis en évidence pour Mycobacterium tuberculosis et pour Escherichia coli. Dans les macrophages ayant ingéré M. tuberculosis ou E. coli, les chercheurs ont constaté une accumulation rapide et persistante de zinc. Ils ont par ailleurs observé que les microbes expriment à leur surface des protéines dont la fonction est de pomper les métaux pour les éliminer à l’extérieur. « Dans les macrophages, les micro-organismes sont donc exposés à des quantités potentiellement toxiques de zinc et ils tentent de se protéger contre une intoxication en synthétisant des pompes », en déduisent les chercheurs.

Ils confirment la notion en inactivant ces pompes par bio-ingénierie : M. tuberculosis et E. coli deviennent plus sensibles à la destruction par les macrophages.

Ces résultats ont « des implications cliniques très concrètes. Ils permettent notamment de se poser la question de la complémentation nutritionnelle dans le traitement des malades (ex. par le zinc). Ils pourraient aussi être à l’origine de nouveaux antibiotiques qui bloqueraient l’action des pompes microbiennes à métaux ou de nouvelles souches vaccinales atténuées qui sont actuellement déjà listées comme candidats vaccins. »

H. Botella et coll., Cell Host & Microbe, 14 septembre 2011.

Dr BÉATRICE VUAILLE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pollution de l'air : la DGS appelle à la vigilance pour les plus vulnérables

alternee

Alors que l'épisode de pollution de l'air aux particules fines PM10 s'étend sur l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Normandie, le... Commenter

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes

À Reims, la corpo et le CHU déroulent le tapis rouge aux nouveaux internes-1

Le comité des internes de Reims Champagne-Ardenne (CIRC) et le CHU de Reims organisent depuis deux ans une journée pour accueillir les... Commenter

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter