Bertrand annonce un plan de lutte contre la mort subite

Bertrand annonce un plan de lutte contre la mort subite

13.09.2011
À l’occasion de la signature de la Charte du cœur par 80 entreprises, le ministre de la Santé a dévoilé les grands axes d’un programme d’actions visant à réduire le nombre de décès dus à la mort subite.
  • 1315928027279453_IMG_66715_HR.jpg

« Chaque année, en France, l’arrêt cardiorespiratoire est responsable de 40 000 à 60 000 décès par an, soit près de 200 décès par jour », rappelle Xavier Bertrand. « Pour sauver des vies, il faut former aux gestes qui sauvent », déclare le ministre de la Santé. C’est justement là où le bât blesse, car seulement 8 % des Français sont sensibilisés aux premiers secours. « Si 20 % des Français étaient formés à ces gestes de survie, 10 000 vies seraient sauvées tous les ans », remarque Xavier Bertrand en présentant un nouveau plan d’actions.

Le ministre envisage ainsi « d’imposer la présentation d’une attestation de formation de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PCS1) au moment de la délivrance du permis de conduire », comme cela est déjà pratiqué dans des pays tels que l’Allemagne, la Suisse ou l’Autriche. Xavier Bertrand mise aussi sur les formations aux premiers secours dispensées en entreprise. C’est le sens de la Charte du cœur, créée par l’Association RMC/BFM et qui a été paraphée ce mardi Avenue de Ségur par 80 entreprises. Cette charte engage ses signataires à sensibiliser les salariés au risque cardiaque, aux gestes de premiers secours et à l’utilisation de défibrillateurs.

Parmi les autres mesures de son plan d’actions, le ministre de la Santé souhaite que « les établissements recevant du public et les entreprises puissent être équipés d’au moins un défibrillateur ». L’optimisation de l’implantation de ces appareils sur le territoire constitue une autre priorité. Pour mieux informer le public, une base nationale répertoriant les défibrillateurs installés pourrait voir le jour. Consultable sur Internet et via les téléphones mobiles, elle serait également interconnectée avec les SAMU et les pompiers, « ce qui permettrait de gagner du temps et sauver des vies », souligne le ministre, qui insiste par ailleurs sur la nécessité de renforcer la maintenance des appareils. « Ne faisons pas comme dans certains pays, où plus de 30 % des défibrillateurs sont inutilisables », prévient-il.

DAVID BILHAUT
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de...

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «...

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter