Xavier Emmanuelli démissionne du Samusocial de Paris

Xavier Emmanuelli démissionne du Samusocial de Paris

19.07.2011
Le président fondateur de la structure d’aide aux sans-abri annonce sa démission dans un entretien à « Charlie Hebdo », qui paraît ce mercredi 20 juillet. Un signe fort de protestation contre les restrictions budgétaires que subit, de la part de l’État, un Samusocial en pleine crise financière.
  • 1311090228272326_IMG_65178_HR.jpg

IL AVAIT DÉJÀ accusé la politique du gouvernement, et notamment de l’équipe de Benoît Apparu, fin juin, lorsque le centre d’hébergement d’urgence parisien Yves-Garrel fermait ses portes sans que l’État ne trouve de solution alternative pour les femmes. Le Dr Xavier Emmanuelli quitte définitivement, à 72 ans, la présidence du Samusocial qu’il a fondé avec l’aide de Jacques Chirac en 1993. En cause : la situation budgétaire « qui n’est plus gérable », déclare-t-il dans les colonnes du journal satirique. Il pointe du doigt en particulier les coupes budgétaires imposées par l’État, financeur du Samusocial à 92 %. Le budget consacré à l’hébergement en hôtel, qui concerne essentiellement les familles pauvres, a en effet été amputé de 25 %.

« L’urgence sociale, personne n’y croit, ça appartient aux petits hommes gris, comme disait Nietzsche. Les technos, les mecs qui pensent structure, budget, et pas souci de l’autre. J’ai le droit de dire que je n’adhère pas à cette époque, parce que ce ne sont pas mes valeurs », tonne-t-il encore. « C’est comme dans le dessin animé de Tex Avery, tout le monde se refile le bâton de dynamite avant qu’il pète. On est dans le "c’est pas moi, c’est toi" : c’est du ressort de l’État, non, c’est celui de la mairie. Ils se tirent dans les pattes, ils n’ont pas les mêmes objectifs, c’est à celui qui ne paiera pas ou, au contraire, qui se dira le plus généreux. Je me suis battu toute ma vie, je ne veux pas couvrir ça », continue celui qui a fait de l’aide d’urgence aux démunis le combat de sa vie.

Engagement.

D’origine corse, fils d’instituteur devenu médecin généraliste, Xavier Emmanuelli fait ses premières armes dans la lutte anticoloniale, avant de devenir médecin de marine marchande. Il se forme ensuite à l’urgence et rejoint le SAMU sous la direction du Pr Pierre Huguenard. Il poursuit sa carrière dans l’humanitaire, en fondant, avec Bernard Kouchner et quelques autres, Médecins sans frontières en 1971, tout en devenant chef du service d’anesthésie-réanimation, sa spécialité, à l’hôpital de Saint-Maurice (Val-de-Marne).

Son expérience comme médecin-chef à la prison de Fleury-Merogis en 1987, puis comme médecin au Centre d’hébergement et d’assistance aux personnes sans abris (CHAPSA) de Nanterre en 1992 le décide à appliquer aux problèmes sociaux le concept d’« urgence » médicale. Il crée les premières équipes mobiles d’aides du Samusocial en 1993.

Il obtient la reconnaissance deux ans plus tard de Jacques Chirac qui le nomme en mai 1995 secrétaire d’État chargé de l’Action humanitaire d’urgence. Malgré les accusations de trahison de ses détracteurs, Xavier Emmanuelli s’est toujours défendu d’épouser la « politique politicienne » qu’il dénonce encore aujourd’hui.

Le monde associatif n’a pas tardé à saluer l’implication du Dr Emmanuelli dans la lutte contre la misère. « Il a contribué à recrédibiliser le fait d’aller vers les autres, quand la précarité explosait dans Paris », a déclaré Éric Pliez, directeur de l’association Aurore. « Lorsqu’il parle de la grande exclusion, c’est avec ses tripes. Le Samusocial, c’est l’engagement de sa vie », a souligné Bernard Lacharme, secrétaire général du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, que Xavier Emmanuelli préside depuis 1997.

Le secrétaire d’État au logement, Benoist Apparu, a pour sa part regretté la démission d’un de ses vifs pourfendeurs. « Il a énormément apporté, il a même créé en grande partie le secteur de l’hébergement et le principe même du Samusocial. Il est une des figures emblématiques de l’hébergement en France. »

Si Xavier Emmanuelli n’a pas précisé la date de sa démission effective, il a néanmoins indiqué rester dans Samusocial International.

COLINE GARRÉ
Source : Lequotidiendumedecin.fr
2 Commentaires
 
23.07.2011 à 23h26

« Tout à fait d'accord avec le commentaire précédent! merci !
En espérant que l'argent du contribuable ira davantage vers ceux qui en ont besoin plutôt que vers les touristes. »

 
20.07.2011 à 06h17

« La démission de Xavier Emmanuelli est un geste fort qui aura une réponse. Ce que je lis, c'est que la Ville de Paris n'assure que 8 % du budget du Samusocial de Paris, apparemment parce qu'elle ne v Lire la suite

A la une

add

Santé au travail, médiateurs, coaching : comment Touraine veut « soigner les soignants » dans les hôpitaux

touraine

Attendu depuis des mois par la communauté hospitalière, le plan d'action du gouvernement visant à améliorer les conditions de travail des... 7

Vaccination par les pharmaciens, protection maternité : le budget de la Sécu définitivement adopté

vaccin ph

Le Parlement a adopté définitivement ce lundi, par un ultime vote de l'Assemblée nationale, le PLFSS 2017 (projet de loi de financement de...

Fils de médecins, Macron défend la « révolution » de la santé  Abonné

MACRON

Plutôt qu'un « catalogue d'espoirs déçus », c'est une « vision, un récit, une volonté » que propose Emmanuel Macron dans son ouvrage «...

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter