Des chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens envisagent un mouvement de grève à l’automne

Des chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens envisagent un mouvement de grève à l’automne

30.06.2011
Le ton se durcit entre les spécialités de bloc opératoire (chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens), le gouvernement et la Caisse nationale d’assurance-maladie.
  • 1309441010267824_IMG_64222_HR.jpg

Le syndicat Le BLOC, largement majoritaire parmi ces spécialistes de plateaux techniques lourds aux dernières élections professionnelles (58 % des suffrages dans ce collège), a exprimé ce jeudi, lors d’une conférence de presse, ses plus vives inquiétudes sur deux dossiers d’actualité « dans l’impasse » : le secteur optionnel (discuté dans le cadre conventionnel) et la responsabilité civile professionnelle (RCP, qui fait l’objet d’un article dans le cadre de la proposition de loi Fourcade).

S’agissant du premier sujet, le syndicat a répété son hostilité totale à un secteur optionnel « au rabais », sur les bases du protocole d’accord de 2009. Le BLOC exige un nouveau secteur ouvert à « tous les spécialistes de bloc en secteur I, secteur II, DP et première installation » et qui soit « véritablement attractif » (le syndicat juge que le plafond de compléments d’honoraires envisagé à hauteur de 50 % de la base de remboursement est insuffisant pour attirer les médecins de secteur II). Autres facteurs de blocage, selon Le BLOC : le fait que l’Assurance-maladie « ne propose rien sur les tarifs opposables, le coût de la pratique et l’urgence » mais aussi l’« absence d’engagement clair » des représentants des complémentaires santé.

Deuxième dossier : la RCP « toujours pas réglée malgré la communication de Xavier Bertrand » et qui laisse ces spécialités dans une « insécurité juridique totale ».

Résultat des courses : les conseils d’administration des trois composantes du BLOC (chirurgiens de l’UCDF, anesthésistes de l’AAL et obstétriciens du SYNGOF) étudient les modalités d’un arrêt d’activité des spécialistes concernés fin octobre, au moment de la discussion du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). « Si rien ne bouge, on mobilisera fort », menace le Dr Philippe Cuq, coprésident du BLOC.

Une façon de s’inviter dans la campagne présidentielle ?

CYRILLE DUPUIS
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
03.07.2011 à 09h47

« Avoir un salaire ATTRACTIF ! Voilà bien un mot original pour parler du salaire ! Un jouet attractif, un peu vidéo attractif, un objet attractif ! Les sages-femmes aimeraient seulement avoir un sala Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans un bourg breton, infirmiers, pharmacien, kiné... se mobilisent avec la mairie pour recruter un médecin

Plénée-Jugon

Comme beaucoup de communes françaises, Plénée-Jugon, bourg des Côtes d'Armor de 2 500 âmes, est à la recherche de médecins. La municipalité... 14

Cancer du sein : l'INCa et l'ANSM recommandent d'éviter le docétaxel

inca

Dans le prolongement du courrier qui a été adressé aux oncologues le 15 février 2017 l’agence nationale de sécurité du médicament et des... 1

Un médecin agressé aux urgences de Soissons se fait fracturer une jambe

soissons

Un praticien du centre hospitalier de Soissons a été agressé ce samedi 18 février vers 7 heures aux urgences de l'hôpital, relate le... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter