Deux lipases expliqueraient la cachexie des cancers

Deux lipases expliqueraient la cachexie des cancers

21.06.2011
  • 1308667190265374_IMG_63648_HR.jpg

« Nous savons depuis un certain temps que chez les patients cancéreux cachectiques, la lipolyse est suractivée dans le tissu adipeux. Ceci nous a conduits à émettre l’hypothèse selon laquelle les enzymes du catabolisme des graisses pourraient jouer un rôle causal dans le développement de la cachexie », explique le Dr Rudolf Zechner, de l’université de Graz (Autriche).

La dégradation des graisses requiert une lipolyse des triglycérides qui sont stockées dans les gouttelettes lipidiques. Elle est réalisée par deux enzymes : l’adipose triglycéride lipase (ATGL) et l’hormone-sensitive lipase (HSL).

L’équipe autrichienne, dirigée par les Drs Zechner et Gerald Hoefler, s’est demandée si l’une ou l’autre de ces enzymes joue un rôle crucial dans la cachexie liée au cancer. Pour cela, ils ont utilisé des souris knock-out, génétiquement déficientes en ATGL ou en HSL. Ils ont étudié la cachexie associée au cancer du poumon et celle associée au mélanome.

Lorsque des souris normales reçoivent l’injection sous-cutanée de cellules de carcinome pulmonaire ou de mélanome, elles déclarent toutes un cancer accompagné d’une cachexie (perte de 1,8 à 3,3 g après 2 à 3 semaines), avec fonte du tissu adipeux blanc et de la masse musculaire.

À l’inverse, les chercheurs ont constaté que les souris déficientes en ATGL développent les cancers sans perdre du poids pour autant. Elles ne présentent pas de lipolyse et, de façon inattendue, ne perdent pas de la masse musculaire. Les souris déficientes en HSL sont également protégées contre la cachexie, mais seulement de façon partielle.

« Par conséquent, la lipolyse fonctionnelle est essentielle dans la pathogenèse de la cachexie associée au cancer. L’inhibition pharmacologique des lipases métaboliques pourrait donc aider à la prévenir », concluent les chercheurs. Il reste à démontrer que l’inhibition des lipases par des médicaments préviendrait effectivement la cachexie. Pour cela, il faudra mettre au point des inhibiteurs des lipases. Le mécanisme d’action devra également être élucidé.

« Sciencexpress » 16 juin 2011, Das et coll.

 Dr VÉRONIQUE NGUYEN
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter