Chômeurs à la fin de l’année, des médecins à diplôme étranger manifestent

Chômeurs à la fin de l’année, des médecins à diplôme étranger manifestent

15.06.2011
Aux cris de « On n’est pas des bouche-trous ! » ou de « J’aime mon médecin d’où qu’il vienne ! », des médecins diplômés hors de l’Union européenne actuellement en poste à l’hôpital mais qui vont se retrouver en situation irrégulière à la fin de l’année ont interpellé ce mercredi le ministre de la Santé sur l’impasse de leur situation.
  • 1308151220263661_IMG_63247_HR.jpg

Devant force micros et caméras, une petite centaine de médecins à diplôme étranger ont manifesté ce mercredi aux abords du ministère de la Santé. Répondant à l’appel du Syndicat national des praticiens diplômés hors de l’Union européenne (SNPADHUE), ils étaient réunis pour dénoncer le sort fait par la législation à deux catégories d’entre eux : ceux présents dans les hôpitaux français dès avant 2004 et qui ont épuisé (ou vont épuiser à la fin de l’année) leurs chances de régularisation par le biais de l’examen de la procédure d’autorisation d’exercice (PAE) ; ceux qui sont arrivés après 2004 et qui n’ont pas pu passer (souvent parce qu’elle n’était pas ouverte dans leur spécialité) cette même PAE – mais cette fois-ci en mode « concours ».

Pour les premiers, dont on peut estimer à la louche qu’ils sont autour de 1 500 – dont quelque 500 auraient d’ores et déjà épuisé toutes leurs possibilités de régularisation –, il ne sera plus question de continuer à exercer en France après le 31 décembre (même s’ils sont de nationalité française et même s’ils y sont chirurgiens, anesthésistes ou urgentistes… depuis plusieurs années en toute légalité). Pour les seconds, c’est un peu la loterie, leur avenir dépendant des postes ouverts ou non dans leur spécialité et de leur succès au concours (3 chances seulement).

Tout comme la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH), l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a apporté son soutien aux manifestants. Son président, le Dr Patrick Pelloux, a fait ce mercredi le déplacement pour appuyer les demandes du SNPADHUE. Il ironise : « Depuis des années le gouvernement fustige en permanence les étrangers et les sans-papiers. Paradoxe saisissant car même les médecins étrangers qui ont des diplômes et des papiers ne sont pas reconnus et valorisés. »

> K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
13.07.2011 à 18h46

« Où est la France des droits de l'homme ?! »

Répondre
 
26.06.2011 à 16h03

« ... Ceux qui nous gouvernent (...) vont se faire soigner dans les hôpitaux militaires qui ne sont pas soumis aux mêmes règles que celles des hôpitaux généraux. Les médecins harkis ont le même traite Lire la suite

Répondre
 
20.06.2011 à 11h20

« Je ne suis pas d'accord avec l'idée médecins étrangers/médecins français, même combat !
Il est anormal que "le meilleur système de santé du monde " doive faire appel depuis plus de 20 ans à des mé Lire la suite

Répondre
 
18.06.2011 à 12h25

« Le scandale n'est pas qu'ils soient étrangers mais qu'ils soient sous-payés, tirant ainsi vers le bas la rémunération de l'ensemble des autres médecins. Sans cette exploitation négrière, les salaire Lire la suite

Répondre
 
16.06.2011 à 15h51

« Tout a fait d'accord. L'un de mes enfants qui avait une vraie vocation médicale a été recalé à Marseille avec 15,2 de moyenne en première année à Marseille. Je suis scandalisé en apprenant que des m Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... 1

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter