Nouvelles recommandations pour le palu sévère de l’enfant

Nouvelles recommandations pour le palu sévère de l’enfant

21.04.2011
À la veille de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, le 25 avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) modifie ses recommandations pour le traitement du paludisme sévère chez l’enfant. L’artésunate injectable, plus efficace et plus simple d’utilisation que la quinine, doit être le traitement de première intention en cas d’atteinte sévère chez les enfants.
  • 1303401348248357_IMG_59341_HR.jpg

Depuis 2006, l’artésunate était le traitement de référence chez l’adulte. Une étude réalisée auprès de 1 416 patients avait montré une réduction de 34 % de la mortalité dans le groupe traité par le dérivé de l’artémisinine comparé au groupe traité par la quinine. « Nous n’avions aucune preuve pour établir une préférence entre l’artésunate et la quinine pour les enfants », a expliqué le Dr Peter Olumese (OMS). Des résultats publiés en novembre 2010 apportent des arguments en faveur de l’artésunate. L’étude multicentrique AQUAMAT, menée dans huit pays africains auprès de 5 425 enfants de moins de 15 ans, hospitalisés pour un paludisme sévère, a en effet conclu que l’utilisation de l’artésunate réduisait de près d’un quart (22,5 %) la mortalité chez l’enfant. Le traitement à base d’artémisinine a aussi permis une diminution significative des événements post-hospitalisation (convulsions, épisodes de comas ou d’hypoglycémies) avec un résultat identique à la quinine pour les séquelles neurologiques. La quinine est « un bon médicament, mais qui requiert une infrastructure qui n’existe pas forcément au niveau des communautés », a souligné le Dr Awa Marie Coll-Seck, directeur exécutif du partenariat Faire reculer le paludisme. Le traitement doit être administré 3 fois par jour en perfusion intraveineuse lente de quatre heures chacune.

Soutien aux pays.

Médecins sans frontières (MSF), qui a participé à l’essai, plaide pour l’introduction immédiate du traitement dans les pays africains. L’ONG, qui a déjà modifié ses protocoles dans les programmes dans lesquels elle intervient rappelle : « Nous avons connu des situations similaires. Quand l’OMS a modifié ses recommandations de traitement contre le paludisme en 2001, les pays ont mis plusieurs années à s’y conformer. Et malheureusement, dans certains pays, des médicaments bien moins efficaces sont encore utilisés dix ans après. » Le Dr Martin de Smet, coordinateur des activités contre le paludisme de MSF, insiste : « Pour le paludisme sévère, si l’on veut que des vies soient sauvées immédiatement, l’OMS devra s’assurer que l’évolution soit beaucoup plus rapide. Il n’y a aucune raison pour ne pas effectuer immédiatement cette transition. » L’association demande à l’OMS et aux bailleurs de fonds de soutenir les pays concernés.

Pour rappeler au grand public que le paludisme reste l’une des maladies les plus meurtrières au monde – en Afrique, un enfant meurt de paludisme toutes les 45 secondes –, le ministère des Affaires étrangères et européennes et le partenariat Roll Back Malaria organisent, du 21 au 25 avril, une installation-exposition au jardin du Luxembourg sur le thème de la moustiquaire.

 Dr LYDIA ARCHIMÈDE
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... Commenter

Pr Alain Fischer (immunologiste, AP-HP) : « La priorité absolue, c'est de protéger les plus vulnérables » Abonné

fischer

La Pr Alain Fischer, immunologiste et père de la thérapie des « bébés-bulle », a présidé le comité d'orientation de la concertation... Commenter

Une généraliste obtient la condamnation d'un patient qui l'accusait à tort de refus de soins

proces

Attaque, riposte. Un patient l'avait attaquée devant les juridictions ordinales pour refus de soins avant de retirer sa plainte. Le Dr... 66

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter