Marqueur du risque de transmission hétérosexuelle - L’intérêt de la charge du VIH-1 dans le sperme et les sécrétions cervicales

Marqueur du risque de transmission hétérosexuelle L’intérêt de la charge du VIH-1 dans le sperme et les sécrétions cervicales

08.04.2011
Des taux plus élevés de VIH-1 dans les sécrétions génitales (sperme ou sécrétions endocervicales) sont associés à un risque accru de transmission hétérosexuelle, indépendamment de la charge virale plasmatique. C’est ce qu’établit pour la première fois une grande étude prospective menée auprès de 2 500 couples africains sérodiscordants pour le VIH-1. La charge virale génitale peut donc offrir un marqueur du risque de transmission sexuelle du VIH-1 pour les études cliniques visant à développer de nouvelles stratégies de prévention du VIH. En notant que ce marqueur reste imparfait.

DE NOTRE CORRESPONDANTE

CHAQUE JOUR, plus de 7 000 nouvelles infections par le VIH-1 sont diagnostiquées dans le monde, et 90 % d’entre elles sont transmises par voie sexuelle.

Si le préservatif demeure la meilleure stratégie préventive contre la transmission sexuelle du VIH, de récentes études ont montre que des stratégies antivirales (gel vaginal microbicide, antirétroviraux oraux)...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Médecin
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
FILLON

François Fillon : « Le gouvernement socialiste a montré son mépris des médecins »

« Pas question de toucher à l'assurance-maladie, et encore moins de la privatiser ». Après des semaines de polémique, le candidat LR à l'élection présidentielle détaille sa contre-attaque sur le terrain de la santé. Il reproche au gouvernement d'avoir voulu imposer aux médecins le tiers payant – dont il supprimera, s'il est élu, le caractère obligatoire. Entretien. 14

À Saint-Lunaire, branle-bas de combat pour remplacer un généraliste

st lunaire

À Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), station balnéaire près de Dinard, la prochaine saison touristique donne des sueurs froides à la mairie. L... Commenter

Les décotes tarifaires unilatérales ne passent pasLes radiologues prêts au bras de fer avec la CNAM Abonné

radiologue

Furieux de l'entrée en vigueur de nouvelles baisses de tarifs et des forfaits techniques imposées par l'assurance-maladie, les radiologues... 3

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions

Assises parisiennes de la santé : défibrillateurs, santé sexuelle, jeunes médecins... un florilège de propositions-1

Après dix mois de débats, une cinquantaine d’évènements réunissant plus de 2 000 personnes et une « importante » concertation sur Internet,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter