La France doit mieux lutter contre les résistances aux antibiotiques

La France doit mieux lutter contre les résistances aux antibiotiques

06.04.2011
Les résultats des plans mis en place pour préserver l’efficacité des antibiotiques sont « insuffisants et fragiles », estime le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dans un rapport publié à la veille de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, consacrée à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens.
  • 1302104837243665_IMG_58235_HR.jpg

DE GROS EFFORTS ont été faits, car la France partait de loin : il y a dix ans, avec 100 millions de prescriptions par an, elle était en tête des pays européens pour la prescription d’antibiotiques en ville et au troisième rang pour la prescription hospitalière, sans, relève le HCSP, « que la santé des Français ne puisse justifier cette situation ». D’où des taux records de proportions de souches résistantes et d’incidence d’infections à germes résistants aux antibiotiques parmi certaines espèces bactériennes, tant en ambulatoire (pneumocoques, streptocoques du groupe A) qu’à l’hôpital (staphylocoques dorés résistants à la méticilline).

Les deux plans nationaux mis en place en 2002 et 2007 (un troisième va être lancé) ont obtenu des résultats : la consommation globale d’antibiotiques a reculé entre 2000 et 2008, de 15 à 20 % en ville et de 10 à 15 % à l’hôpital. Mais notre pays était encore au 4e rang européen en 2008, il y a d’importantes disparités selon les régions et la consommation est repartie à la hausse en 2009.

Quant aux résistances, elles ont diminué pour les pneumocoques à l’origine d’infections graves (méningites ou septicémies) en ce qui concerne la pénicilline, et pour les souches hospitalières de staphylocoques dorés pour la méticilline. Mais d’autres bactéries multirésistantes progressent et de nouvelles souches résistantes apparaissent à l’hôpital.

Changer les comportements.

C’est ce qui fait dire au HCSP que les résultats obtenus « sont insuffisants et fragiles » et que « la préservation de l’efficacité des antibiotiques reste un problème de sécurité sanitaire et de santé publique ». Il faut, selon le Haut Conseil, poursuivre une politique reposant sur des actions coordonnées auprès des médecins prescripteurs et des usagers pour changer leurs comportements de façon durable et compléter le système de surveillance actuel pour en faire « un véritable outil d’évaluation du bon usage des antibiotiques ».

Trois axes d’action sont importants : la formation, dès les études médicales et par le choix du bon usage des antibiotiques comme thème prioritaire du développement professionnel continu ; la régionalisation de la politique et du système de santé pour mieux répondre aux différences régionales de consommation, qui s’accroissent ; et la politique du médicament, avec la prise en compte réglementaire de l’objectif de préservation de l’efficacité des antibiotiques dans les AMM et les révisions des autorisations en cours, l’intégration des résistances bactériennes au système de pharmacovigilance et la mise en place, avec les autres pays de l’UE, de mécanismes de soutien à la recherche, pour éviter les impasses thérapeutiques.

Le rapport est en vente à la Documentation française et consultable sur le site www.hcsp.fr.

RENÉE CARTON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Soutien de Fillon, l'ex-PDG d'Axa se défend d'avoir inspiré son programme Sécu

Henri de Castries

C'était un secret de Polichinelle : l'ancien PDG du groupe d'assurance Axa, Henri de Castries, a rendu public ce mardi son engagement clair... 1

Appel à témoignagesTiers payant obligatoire : ça coince ou pas, vos retours d’expérience ?

1/3

Les médecins n’ont plus le choix. L’obligation du tiers payant sur la part remboursée par la Sécurité sociale est devenue effective le 1er... 57

Avec la salle de consommation à moindre risque, « 8 000 injections n'ont pas eu lieu dans l'espace public », dit le Dr Jean-Pierre Lhomme (Gaïa)

salle shoot

Le 17 octobre 2016, s'ouvrait, dans des locaux attenants à l'hôpital Lariboisière (AP-HP), la salle parisienne de consommation à moindre... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter