La France doit mieux lutter contre les résistances aux antibiotiques

La France doit mieux lutter contre les résistances aux antibiotiques

06.04.2011
Les résultats des plans mis en place pour préserver l’efficacité des antibiotiques sont « insuffisants et fragiles », estime le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) dans un rapport publié à la veille de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, consacrée à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens.
  • 1302104837243665_IMG_58235_HR.jpg

DE GROS EFFORTS ont été faits, car la France partait de loin : il y a dix ans, avec 100 millions de prescriptions par an, elle était en tête des pays européens pour la prescription d’antibiotiques en ville et au troisième rang pour la prescription hospitalière, sans, relève le HCSP, « que la santé des Français ne puisse justifier cette situation ». D’où des taux records de proportions de souches résistantes et d’incidence d’infections à germes résistants aux antibiotiques parmi certaines espèces bactériennes, tant en ambulatoire (pneumocoques, streptocoques du groupe A) qu’à l’hôpital (staphylocoques dorés résistants à la méticilline).

Les deux plans nationaux mis en place en 2002 et 2007 (un troisième va être lancé) ont obtenu des résultats : la consommation globale d’antibiotiques a reculé entre 2000 et 2008, de 15 à 20 % en ville et de 10 à 15 % à l’hôpital. Mais notre pays était encore au 4e rang européen en 2008, il y a d’importantes disparités selon les régions et la consommation est repartie à la hausse en 2009.

Quant aux résistances, elles ont diminué pour les pneumocoques à l’origine d’infections graves (méningites ou septicémies) en ce qui concerne la pénicilline, et pour les souches hospitalières de staphylocoques dorés pour la méticilline. Mais d’autres bactéries multirésistantes progressent et de nouvelles souches résistantes apparaissent à l’hôpital.

Changer les comportements.

C’est ce qui fait dire au HCSP que les résultats obtenus « sont insuffisants et fragiles » et que « la préservation de l’efficacité des antibiotiques reste un problème de sécurité sanitaire et de santé publique ». Il faut, selon le Haut Conseil, poursuivre une politique reposant sur des actions coordonnées auprès des médecins prescripteurs et des usagers pour changer leurs comportements de façon durable et compléter le système de surveillance actuel pour en faire « un véritable outil d’évaluation du bon usage des antibiotiques ».

Trois axes d’action sont importants : la formation, dès les études médicales et par le choix du bon usage des antibiotiques comme thème prioritaire du développement professionnel continu ; la régionalisation de la politique et du système de santé pour mieux répondre aux différences régionales de consommation, qui s’accroissent ; et la politique du médicament, avec la prise en compte réglementaire de l’objectif de préservation de l’efficacité des antibiotiques dans les AMM et les révisions des autorisations en cours, l’intégration des résistances bactériennes au système de pharmacovigilance et la mise en place, avec les autres pays de l’UE, de mécanismes de soutien à la recherche, pour éviter les impasses thérapeutiques.

Le rapport est en vente à la Documentation française et consultable sur le site www.hcsp.fr.

RENÉE CARTON
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Handicap : le gouvernement annonce une nouvelle feuille de route censée renforcer l'accès aux soins

handicap

« Simplifier la vie quotidienne des personnes handicapées et améliorer leurs droits sociaux », tel est l'horizon de la feuille de route comp... Commenter

Mise à jour des diplômes, nouveau statut, évaluation des compétencesRéforme de l'internat : ce qui va changer en 2017

med legale

Le décret très attendu engageant la réforme du 3 e cycle vient d'être publié au « Journal Officiel ». Comment seront formés les médecins de... 1

Dans les meetings et les médias, sur les réseaux sociauxLa santé s'immisce dans la course à l'Élysée Abonné

evenement

Trop technique, trop risqué, trop clivant : dans les campagnes présidentielles, le thème de la santé a toujours été escamoté, voire absent.... 2

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter