Démographie médicale, AP-HP : Huchon (PS) prend la main

Démographie médicale, AP-HP : Huchon (PS) prend la main

17.03.2011
Le président socialiste de la région Ile-de-France a profité de l’ouverture des états généraux de la Santé de son ressort pour investir deux dossiers : la crise de la démographie médicale et les fermetures programmées au sein de l’AP-HP.
  • 1300379243237701_IMG_56707_HR.jpg

LE PRÉSIDENT de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon (PS), a demandé ce jeudi un moratoire sur les suppressions de services prévues par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) durant le temps des « conférences territoriales » pilotées par l’agence régionale de santé (ARS).

Alors qu’il ouvrait les états généraux de la santé en Ile-de-France, Jean-Paul Huchon a souligné qu’« il ne se passe pas un jour sans que ne soient annoncées des fermetures de certains services hospitaliers », estimant que « si pendant la discussion, on ferme, c’est de la fausse démocratie sanitaire ».

Le président de la région a politisé le débat en lançant cet avertissement : « Si les choix qui sortiront du projet régional de santé ne correspondent pas à de vrais besoins en matière de santé », la région « votera contre et ne financera pas les projets de l’ARS ». Il a insisté : « Si l’ARS veut juste des financements et pas de partenariat, ça ne marchera pas. (...) Si l’État souhaite que la région continue à investir, les décisions de l’ARS devront s’intégrer dans nos politiques, favoriser l’accès à la santé pour tous et lutter contre la désertification médicale. »

Jean-Paul Huchon a défini un projet régional s’appuyant sur trois axes : « Soutenir les urgences, aujourd’hui en en première ligne, mieux prévenir les risques et permettre une offre de proximité partout et pour tous. » Constatant que tous les professionnels de la santé font face à une crise démographique inquiétante, il a annoncé que la région allait proposer une aide à l’installation des médecins et des paramédicaux dans les zones sous-dotées.

La région devrait ainsi s’engager « plus fortement encore » dans le soutien à l’installation et au fonctionnement de maisons de santé pluridisciplinaires et de cabinets médicaux, et maintenir sa participation au financement des réseaux de santé généralistes et de certains réseaux spécialisés comme « la psychiatrie, la lutte contre le sida ou le cancer, la gérontologie ». Elle proposera aussi au début de juin de créer des contrats « RéciproSanté », une aide financière destinée aux étudiants en médecine et en formations sanitaires et sociales qui souhaitent exercer ou accomplir des stages dans des zones d’Ile-de-France sous-dotées, soit 102 communes.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

L’ANSES fixe de nouveaux repères pour la consommation alimentaire des adultes

ANSES

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation et du travail (ANSES) publie ce mardi un avis et un rapport qui actualisent les... 1

Les ordonnances du SML pour « soigner » les maux de Valls et Hamon

Après un « examen complet » des programmes des deux candidats arrivés en tête du premier tour de la primaire à gauche, les médecins du SML... 1

AZF, 13 novembre, Nice : les pistes pour améliorer l'accompagnement psychologique des victimes

psy

Alors que le troisième procès AZF s'ouvre ce 24 janvier, le Pr Jean-Philippe Raynaud, chef du service Psychiatrie de l'enfant et de... Commenter

A découvrir

l'annuaire du-diu

GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter

imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter